Les commerçants de la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou sont obligés de payer les voyous 2000 dinars

0

TIZI OUZOU (Tamurt) – La mort d’un automobiliste  de Bgayet victime d’un gardien de parking exercant au noir, nommément appelé en Kabylie “parkingueur”, pour une histoire de 200 dinars a indigné toute la Kabylie. Il sagit d’une autre forme de diktat, méconnue du large public. Une partie des commerçants de la Nouvelle-Ville de Tizi Wezzu sont dans l’obligation de verser au moins 2000 dinars pour les caïds des quartiers. Ces derniers saccagent tout commerce dont le gérant ne se plie pas à leur exigence. C’est le cas pour les commerçants du Boulevard Amyoud de Tizi Wezzu et du quartier La Tour.

Les délinquants agissent en toute impunité. Les plaintes déposées par certains commerçants n’ont jamais eu de suite. Les délinquants qui dictent leur loi sont pour la plupart des proxénètes et des repris de justices qui soutiennent Boutefika à chaque élection électorale. C’est pour cette raison qu’ils bénéficient du silence flagrant des autorités locales et des services de sécurité.

Chaque caïd gère son quartier. C’est eux aussi qui gèrent les parkings depuis des décennies. Les services de sécurités ne se soucient jamais de la protection des commerçants ni de leurs biens.

Ravah Amokrane