Les députés du FFS et du RCD refusent de quitter le parlement

1
Parlement algérien
Parlement algérien

ALGERIE (TAMURT) – Leila Hadj Arabe, députée du RCD, était la première a sortir dans la rue à Alger-centre, le 22 février dernier pour crier de toutes ses forces au départ d’Abdelaziz Bouteflika. Mais pas question pour elle, ni pour les 8 autres députés de sont parti, de quitter le parlement, tous Kabyles faut-il le préciser.

Si on demande le départ d’un régime ou d’un président, on fait quoi alors dans un parlement qui ne représente rien? Pou rappel, cette députée du RCD n’a obtenu que 37 voix dans sa commune aux dernières législatives! Idem pour les 15 députés du FFS et leur deux sénateurs, tous Kabyles aussi, à l’exception d’un député d’Annaba. Pas question pour eux de laisser les privilèges financiers dont ils bénéficient. En plus de ne faire rien, puisque le FFS a même gelé les activités parlementaires, les 24 députés et les deux sénateurs cautionnent un régime pas seulement vomit par les Kabyles mais par tous les Algériens.

On ne peut se réclamer de l’opposition et siéger dans un parlement avec une poignée de députés qui n’ont aucun poids devant les 425 députés du FLN, RND, PT et ceux des islamistes. Il est temps pour les députés kabyles de quitter le parlement comme l’exigent les militants de base du FFS et du RCD. Il s’agit de sauver ce qui leur reste comme honneur.

Ravah Amokrane

1 COMMENTAIRE

  1. Leurs roles est la presence dans ce parloir qu’ils dédounent. Une fois légitimié le régime accépte les insultes(qui servent juste l’électorat vrai ou faux, de kabylie). C’est ce que faisaient les infiltrés du régime dans le MCB puis finir ministre de bouteflika…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici