Les églises de Kabylie dans le point de mire d’Alger

4
eglise_bouzeguene_en Kabylie
eglise_bouzeguene_en Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – Le régime islamiste à la saoudienne s’installe graduellement en Kabylie. En plus de l’installation des centaines de mosquées pour propager l’idéologie wahabite en terre kabyle, les églises de Kabylie sont devenues la cible du pouvoir algérien.

Après une opération de recensement de tous les chrétiens pratiquants en Kabylie, une opération menée par les services de la gendarmerie et qui a duré plus de quatre ans, la fermeture des églises est la nouvelle étape des autorités coloniales en Kabylie. L’église de Boudjima, la plus importante en Kabylie, fait objet d’une décision de fermeture de la part de la préfecture de Tizi Ouzou, sans aucun motif.

Les services de la gendarmerie se sont rendus la semaine passée à l’église de la localité d’Ouzlaguen, dans le département de Béjaîa, pour la fermer, au grand dam des centaines de fidèles chrétiens de cette région qui ne savent plus à quel saint se vouer. La répression contre les chrétiens kabyles est plus féroce que tout le monde le pense. La direction de l’éducation de Tizi Ouzou aurait interdit le recrutement d’enseignant soupçonnés de pratiquer la religion de Christ. Les policiers, gendarmes, douaniers et miliaires kabyles de confession chrétienne sont obligés de cacher leur religion sous la menace de grave représailles. « Les Kabyles qui sont engagés dans les rangs des services de sécurités de confession chrétienne n’affiche jamais leur religion de peur de tressailles », nous a confié un commissaire de police kabyle. Certaines familles chrétiennes kabyles ont même quitté le pays pour s’installer sous des cieux plus cléments, notamment en France et le Canada.

Vu les menaces qui pèsent sur eux, des chrétiens kabyles, surtout les familles, ont obtenu le statut de réfugié. Mais la majorité n’ont pas les moyens de partir et elles sont obligées de subir la répression du régime et parfois meme de la société.

Nadir S

4 COMMENTAIRES

  1. je veux écrire le père Lanfry, lui il a travailler dans la région de Lybie sur les amazighs libyens de Ghadames.

  2. la religion chrétienne n’est pas favorable a l’arabétisation ou a l’assimilation des amazighophones à l’arabité et l’arabophonie algérienne. Alors, on bloque la chrétienté, on encourage l’islam qui est le véhicule de l’arabisme et de l’islamisme qui sont deux idéologie arabes qui infectent les cerveaux des amazighs depuis le 8em siècle a ce jour. Alors, il est claire, comme l’à si bien dit mmi-s n Uxerdun : « l’ennemi des amazighs sont des amazighs arabisés ou endoctriné par l’idéologie arabe nés au Moyen Orient ramené par Ben Bella et Boumedien depuis 1962 en Algérie. Sachez que ceux qui ont fait de leur mieux pour sauver et transcrire taqvaylit et tamazight en general. Il y a eut le père Lanfy, le père Dallet et bien d’autres. Tout ces hommes etaient de hommes d églises mais aussi des amoureux de tamazight ou de la langue kabyle. Alors, voila la raison pourquoi nos frères kabyles chrétiens sont victimes du racisme religieux islamique du pouvoir arabophone algérien. Remarquez le bien, c’est que ces chrétiens kabyles en majorité sont kabylistes ou amazighistes. D’ailleurs les kabylophones préfèrent prier en kabyle par en arabe ou en français.

  3. Ce n´est pas vraiment utile ces eglises mais non plus aussi les mosqués, les gens en pays Kabyle notamment avec la faillite total du régime politique sont devenu les grands consommateurs de religion!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici