Les élus de l’APC de Bgayet refusent d’organiser la présidentielle

0
Bgayet
Bgayet

KABYLIE (TAMURT) – Le rejet des élections présidentielles du 12 décembre prochain par les élus des Assemblées populaires communales (APC) de la Kabylie est en train de faire tâche d’huile en dépit des manœuvres et des pressions exercées sur les concernés par les relais locaux du pouvoir algérien. C’est au tour des élus à l’APC de Bgayet (chef-lieu de wilaya) de remettre à leur place tous ceux qui colportent des rumeurs à leur sujet.

En effet, les élus de cette mairie, l’une des plus grandes de Kabylie, ont qualifié de gens malintentionnés les personnes qui font circuler de fausses informations à leur sujet sur les réseaux Internet. « Des gens malintentionnés font circuler des rumeurs sur les réseaux sociaux en accusant les élus de l’APC de Bgayet d’organiser les élections présidentielles prochaines. Face à ces fausse allégations, l’APC de Bejaia tient à démentir et condamner ce énième canular qui vise à déstabiliser encore notre commune », précisent les élus à l’APC de Bgayet, toutes tendances confondues. Ces derniers ajoute en outre : « Notre assemblée a, dès le départ, pris position avec le peuple dont elle est issue après avoir pris acte de la volonté du pouvoir décriée par l’ensemble de la population algérienne à maintenir la tenue des élections présidentielles pour le 12/12/2019, rejetées par le peuple dans le fond et dans la forme ».

Les élus de l’APC de Bgayet précise dans le même sillage : « Nous réitérons notre position immuable du rejet de ce scrutin comme nous l’avons déclaré dans une de nos vidéos rendues publiques par le Président de l’APC ». Par ailleurs, les élus de la mairie de Bgayet rappellent à ceux qui ont tendance à feindre l’oublier que leur position politique qu’ils affichent « est pourtant claire comme l’eau de roche, néanmoins certains cercles cherchent toujours à faire dans la surenchère politique en accusant les élus d’être contre ce mouvement populaire ». Les mêmes élus concluent : « Nous sommes élus par le peuple et notre devoir est de l’accompagner dans ses aspirations en vue de bâtir un Etat de droit ».

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici