Les étudiants de Bgayet et Tizi Ouzou ont encore marché

3
Marche des étudiants à Tizi
Marche des étudiants à Tizi

KABYLIE (TAMURT) – Les étudiants des universités « Abderrahmane Mira » de Bgayet et « Mouloud-Mammeri » de Tizi Ouzou ont encore battu le pavé hier pour le 35ème mardi consécutif pour dénoncer le maintien du système politique qui a ruiné le pays surtout pendant les vingt dernière années du règne catastrophique de l’ex-président Abdelaziz Bouteflika. Les étudiants ont scandé plusieurs slogans dénonçant la persistance du pouvoir à maintenir les élections présidentielles pour le 12 décembre prochain.

Hier donc, la rue a été de nouveau investie par des milliers d’étudiantes et d’étudiants des plus grandes villes kabyles. Les étudiants n’ont épargné aucune personnalité faisant partie du régime qui dirige, aujourd’hui, le pays contre la volonté populaire et contre toute légalité constitutionnelle. A commencer par Abdelkader Bensalah, le chef de l’état par intérim qui est resté à son poste en dépit du dépassement des délais légaux pour assurer cette mission depuis le 4 juillet dernier. Ahmed Gaid-Salah, Nourredine Bedoui et toute son équipe gouvernementale ainsi que les candidats qui ont a annoncé leur désir de se présenter à la présidentielle du 12 décembre ont tous été vilipendés par les milliers d’étudiants. Ces derniers ont scandé plusieurs mots d’ordre contre tous les symboles du pouvoir actuel qualifié de résidus du régime de Bouteflika. Une réalité que certains observateurs en manque d’objectivité et d’honnêteté tentent de nier.

Pourtant, tout le monde sait que l’actuel gouvernement sous l’égide duquel aura lieu la présidentielle du 12 décembre, si elle est maintenue, a été entièrement désigné par Said Bouteflika à la veille de son éjection par l’état-major de l’armée. Idem pour la majorité des candidats à la même présidentielle qui ont, en grande partie, fait partie des gouvernements de Bouteflika.

Certains ont même assumé la mission de Premier ministre sous Bouteflika à l’image d’Ali Benflis et de Abdelmadjid Tebboune. Quant à Azeddine Mihoubi, le candidat du RND à cette présidentielle, il a occupé, pendant plusieurs années, le poste de ministre de la Culture, sous Bouteflika, également. Qui veut-on berner ? se sont demandés les étudiants qui ont manifesté hier dans les villes kabyles. Les marcheurs de Bgayet et Tizi Ouzou ont aussi dénoncé la campagne menée par le pouvoir algérien contre le drapeau amazigh. Ils ont exigé, dans ce sillage, la libération de tous les détenus incarcérés en prison à cause du port du drapeau berbère.

Tarik Haddouche

3 COMMENTAIRES

  1. Le Hirak doit s’organiser pour élire un gouvernement provisoire…
    Doit aussi modifier les listes électorales..
    Le 12/12 Doit organiser une grève générale…
    Le Hirak pourrait faire beaucoup de choses d’autres..
    Donc il faut passer à la vitesse supérieure..

  2. Il va bien arrivé un moment où il va falloir faire plus que marcher. Marcher ça use les souliers, c’est tout.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici