Les habitants dénoncent l’insécurité et l’inertie des pouvoirs publics – La localité d’Ath Z’menzer paralysée par une grève

1

Située à une dizaine de kilomètres au sud de la capitale du Djurdjura, Ath Zmenzer est l’exemple type, parmi d’autres en Kabylie, d’une contrée dont l’appellation est un mot d’une autre languie que les tenants du pouvoir n’arrivent pas à déchiffrer.

Sinon comment expliquer que la violence est devenue le lot quotidien de la population qui vit constamment dans la terreur. Le chef-lieu de cette commune, Alma, a été une nouvelle fois le théâtre d’un autre crime commis sur un quadragénaire durant la nuit de jeudi à vendredi. Ce crime de plus a poussé les habitants de cette commune à observer durant toute la journée d’hier une journée de grève générale.

Objectif ? dénoncer la situation délétère dans laquelle baigne la commune et l’inertie des pouvoirs publics qui ne bougent pas le petit doigt devant cette fatalité qui s’abat sur cette les villages de cette commune qui, dès la tombée de la nuit, se transforment en coupe-gorges. Ce dimanche restera donc dans les mémoires. Tout a été paralysé.

Les habitants d’Ath Zmenzer refusent de céder devant le chantage doublé par l’inconscience des autorités. Le pouvoir algérien laisse faire et ne se soucie que de sa mangeoire. Quant à la ces villages « perdus » de Kabylie, qu’ils s’entretuent à souhait. La peur est partout !

Par Lounès O.