Les hommes clés de Bouteflika devant le tribunal d’Alger

0
Bouteflika et ses minitres
Bouteflika et ses minitres

ALGERIE (TAMURT) – Deux anciens Premiers ministres de Abdelaziz Bouteflika, neuf anciens ministres, l’ex-président du Conseil constitutionnel, des walis et des hauts cadres de l’Etat dont certains ont exercé à la Présidence de la République, ont défilé aujourd’hui devant le tribunal de Sidi Mhamed (Alger) dans le cadre d’enquêtes dans plusieurs affaires dont celle où est inculpé l’homme d’Affaires Ali Haddad, ami de Said Bouteflika, faut-il le rappeler.

Aujourd’hui, le Procureur du tribunal de Sidi Mhamed avait du pain sur la planche. En effet, pas moins de cinquante hauts cadres de la Nation dont d’anciens ministres et deux ex-Premiers ministres se sont présentés et ont été interrogés pendant des heures dans le cadre des affaires de corruption et de détournement d’argent impliquant Ali Haddad. Les deux anciens Premiers ministres ne sont autres qu’Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. Quant aux ministres ayant défilé, aujourd’hui, devant le tribunal de Sidi Mhamed à Alger, on peut citer Hocine Necib, Abdelghani Zaalane, Amara Benyounès, Karim Djoudi, etc. Dans le même sillage, l’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, limogé récemment a aussi témoigné devant le tribunal dans la même affaire. Idem pour le fils de ce dernier et celui d’Ahmed Ouyahia.

Notons aussi que Tayeb Belaiz, l’ex-président du Conseil constitutionnel, très proche de Abdelaziz et de Said Bouteflika, a aussi été convoqué et a comparu aujourd’hui devant le tribunal militaire de Blida mais dans une autre affaire. Celle du complot contre l’armée algérienne dont sont impliqués les deux généraux Mohamed Mediène et Athmane Tartag ainsi que Said Bouteflika et Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des Travailleurs et députée. Pour l’instant, toutes les personnalités suscitées ne sont que des témoins dans les deux affaires en question. La suite de l’enquête déterminera si parmi elles il y en a celles qui sont complices dans les affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici