Les indépendantistes kabyles seront-ils privés de leurs passeports?

25

KABYLIE (Tamurt) – Si l’enquête policière est officiellement annulée et plus nécessaire depuis quatre ans pour obtenir un passeport, il semble que les militants kabyles indépendantistes sont toujours officieusement contraints à cette obligation. « Nous avons une listes de citoyens à qui nous ne devons pas délivrer de passeport sans l’aval de la police. Nous avons juste la liste, mais pas le motif. On a constaté qu’il s’agit, en effet, de militants de l’URK et du MAK-Anavad », nous révèle un fonctionnaire de la sous-préfecture (daïra), de Tizi Wezzu.

Pis encore, certains militants sont même privés de leur droit d’avoir un passeport. Ils ne sont plus autorisés à quitter le territoire national, comme ce fut le cas dernièrement pour certains militants qui ont été refoulés de l’aéroport d’Alger et de Bgayet alors qu’ils étaient en possession de passeports et de visas en bonne et due forme.

« Les noms des militants qui sont soumis à des enquêtes policières, pour avoir leurs passeports, sont les souverainistes les plus actifs. Ce sont ceux qui ont été déjà interpellés par la police pour leurs activités politiques », nous explique le fonctionnaire de la sous-préfecture de Tizi Wezzu. On ne peut expliquer ces pratiques du régime colonial alors que l’état d’urgence est levé à travers toute l’Algérie, sauf en Kabylie.

Ravah Amokrane