Les journalistes d’Ennahar TV chassés de l’université de Tizi-Ouzou

14

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les étudiants de l’université de Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou ont pris la décision d’interdire aux journalistes racistes de ne plus couvrir les manifestations culturelles ni politiques que le comité organisent. Ils sont passés à l’acte lundi. Les journalistes de la télévision anti-Kabyle, Ennahar TV, ont été empêchés de couvrir le meeting d’un certain Sofiane Djillali, président d’un parti politique algérien, organisé dans la salle des conférences de l’université.

« Certes, on est pour la liberté de la presse, mais Ennahar et Echourouk ont dépassé la ligne rouge. Ils ont même qualifié un certain moment que toutes les femmes Kabyles trahissent leurs maris. D’ailleurs, les autres titres de presse, même si ils travaillent tous à la solde du régime sont tolérés. Au moins, ces journalistes-là ne toucheront pas à l’honneur de nos femmes », nous a expliqué un étudiant de l’université de Tizi-Ouzou.
La décision a été approuvée à l’unanimité par les étudiants de Tizi-Ouzou.

« C’est un acte patriotique. Les journaux d’Ennahar et d’Echourrouk ont sali notre Kabylie. Leurs journalistes doivent être empêchés d’activer à travers toute la Kabylie, pas seulement à l’université de Tizi-Ouzou. Juste une interdiction, sans violence et sans harcèlement ou intimidation de ces journalistes », a déclaré une étudiante Kabyle à l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

Notons que les deux journaux Ennahar et Echourrouk mènent une campagne de dénigrement contre la culture kabyle et toutes les personnalités de cette région. Deux organes de presse de propagande islamistes.

R.Moussaoui

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici