Les Kabyles de Naciria à Naima Salhi : « Dégage ! »

1

NACIRIA (TAMURT) – La députée Naima Salhi a eu la leçon de sa vie en tentant de se rendre ce jeudi 13 décembre dans la ville Naciria (40 kilomètres à l’ouest de la ville de Tizi Ouzou) en Kabylie. Cette dernière qui a fait du dénigrement des kabyles son activité politique principale depuis plusieurs mois a été tout simplement chassée par les habitants de cette ville. Désormais, elle est indésirable en Kabylie.

C’est sous des cris de «  dégage ! », lancés à gorges déployées par les habitants de Naciria que la tristement célèbre Naima Salhi a été obligée de rebrousser chemin en montant en catastrophe dans savoiture. La députée anti-kabyle, ayant insulté tous les symboles de la Kabylie, faisait partie d’une délégation officielle et ne savait peut-être pas que Naciria est une région de Kabylie puisqu’administrativement, cette localité est rattachée à la wilaya de Boumerdès, depuis 1984, année où le pouvoir algérien amis tous les moyens en œuvre pour diviser la Kabylie et tenter de l’arabiser. Naima Salhi a été « encerclée » dès son arrivée par des citoyens de Naciria qui lui ont rappelé toutes ses déclarations nauséabondes à l’encontre de la Kabylie, des kabyles, de Matoub Lounès, de Bessaoud Mohand Arab, etc.

Prise de panique, Naima Salhi ne savait ni quoi faire ni que dire devant une telle avalanche de colère légitime exprimée par les représentants dignes de toute la Kabylie qui ont donné l’exemple et une leçon à tous ceux qui, dorénavant, s’en prendront à la terre de Matoub Lounès et à son peuple. Il y a lieu de rappeler que depuis qu’elle a entamé sa campagne anti-kabyle, via les chaines de télévision privées algériennes, c’est la première fois que la députée Naima Salhi qui est aussi responsable d’un parti politique inconnu, se rend dans une région de Kabylie.

Il y a aussi lieu de souligner et de surtout saluer l’esprit pacifique qui a caractérisé la réaction des citoyens de Naciria, lesquels malgré la colère et l’appel de la dignité ont pu se maitriser donnant ainsi une leçon à celle qui les a qualifiés ainsi que tous les kabyles et tous les imazighen du monde de « barbares ». Les citoyens de Naciria ont montré à Naima Salhi, en ce jeudi 13 décembre, quelle est la différence entre des berbères et des barbares. Retiendra-t-elle la leçon ? Rien n’est moins sûr.

Tarik Haddouche

1 COMMENTAIRE

  1. Le DRS arabislamique se conjugue au feminin, mais sa culture politique ne change pas, c’est la relation dominant/dominé qui le distingue. Kifkif barriko

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici