Les locales coûtent cher – 30 mille milliards de centimes à jeter par la fenêtre

2

Les dix-huit millions d’électeurs algériens auraient pu être pris en charge par l’Etat dans les restaurants du pays pendant une semaine avec les 30 mille milliards de centimes dépensés dans ce chapitre au profit des représentants de partis politiques lors des législatives de mai dernier.

C’est à un véritable gaspillage que se livrent nos gouvernants en dépensant à tort et à travers l’argent du contribuable. Le chiffre de 300 milliards de dinars de dégagés pour la restauration de cet encadrement fantoche a été avancé par l’actuel vice-président de la commission nationale de surveillance des élections qui dira avoir repris les propos du ministre de l’intérieur lui-même.
Beaucoup d’argent est dépensé anarchiquement par les décideurs pour amadouer certaines catégories de citoyens afin de démontrer aux nations étrangères que tout se passe à merveille dans le pays.
Si 300 milliards de dinars ont été dépensés pour la restauration seulement, cela veut dire que les frais de transport, les indemnités et autres charges de ces derniers ont coûté trois fois plus.

Que dire alors des sommes qui seront dépensées pour les locales du 29 novembre sachant que les représentants de partis seront beaucoup plus nombreux? Outre ce problème financier, en Kabylie, il y a ce qui est récusé par les populations, c’est cette nouvelle invention du pouvoir, à savoir le droit aux militaires de voter et décider, conjointement avec les locaux, des élus qu’ils faut mettre à la tête des mairies.

Amaynut.info