Les militaires remplacent Bouteflika

1
Les généraux algériens
Les généraux algériens

ALGERIE (TAMURT) – C’est le retour à la case départ, en Algérie. Les militaires s’emparent complètement du pouvoir. La situation politique est même économique ne fait que s’aggraver. Les éternelles victimes sont toujours les populations. La Kabylie aussi sera très impactée et négativement par le régime militaire absolu.

Gaid Salah ne veut rien lâcher. Il veut duper le peuple. Éventuellement, avec des élections professionnelles et un candidat choisi comme d’habitude. La confusion est totale dans la haute sphère du régime, mais la junte militaire semble tout contrôler. La démocratie ne sera pas un modèle de gestion ou de gouvernance politique en Algérie pour le moment, pour ne pas dire elle ne le sera jamais.

Pour les indepandantistes Kabyle la tâche se complique. Ils seront toujours une cible privilégiée. Cette semaine, même les Kabyles qui militent encore pour une Algérie unie se sont vus interdits de se rendre à Alger pour manifester. Que dire alors des militants indepandantistes Kabyles…

Le peuple kabyle n’arrive même pas à vrai dire à se retrouver dans le mouvement populaire algérien qui manifeste dans les rues depuis le 22 février dernier. Un jour, les Kabyles comprendront que leur salut est dans la lutte pour la liberté de la Kabylie. Ce jour là, les indépendantistes auront gagné la bataille engagée pour leur émancipation.

Nadir S.

1 COMMENTAIRE

  1. Tant que l’école arabise, la Kabylie n’aura de perspectives que l’independance. Chassez le naturel il revient au galop

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici