les services de sécurité refusent de protéger les Amazighes : Un Mozabite de 22 ans tué par des arabes

9

MZAB (Tamurt) – Un climat de guerre règne à Ghardaïa. Benacer Benmessaoud, âgé de 22 ans vient d’être assassiné à Ghardaia par les hordes châambis à coup de fusil de chasse. Trois autres mozabites sont grièvement blessés. La situation empire de jour en jour avec la complicité des autorités algériennes et le silence des instances internationales.

Les services de la gendarmerie nationale et les arabes de la région de Ghardaïa
s’acharnent sur la population Mozabite. Les Amazighes de cette région font face à des attaques sanglantes depuis plus d’une semaine. Des citoyens en proie à des violences ont lancé des appels de détresse à travers les réseaux sociaux.

« Depuis 11h, ce matin, la Gendarmerie nationale mène une véritable guerre contre les Mozabites, les troupes de la gendarmerie organisées en formation de guerre avancent lentement en ligne droite dans les terrains agricoles de « Laadira » appartenant aux mozabites en tirant des bombes lacrymogènes et des balles de caoutchouc contre les jeunes mozabites et en même temps des bandes de terroristes venus de la ville limitrophe de « Daïa » par des groupes de centaines de criminels armés de couteaux, de sabres, et de gourdins marchent directement derrière les troupes de la gendarmerie qui leur ouvrent le chemin.

Ces terroristes organisés en une véritable armée de mercenaires massacrent et incendient tout sur leur chemin », a déclaré un Mozabite. La population est livrée à elle-même. Les violences ne cessent de s’accentuer. Les services de sécurité, policiers et gendarmes, sont accusés d’être derrière les attaques des biens de mozabites. Des photos et des vidéos l’attestent bien sur Internet.

«Les jeunes Mozabites incapables de résister devant l’énorme quantité de gaz lancé par les troupes des gendarmes, reculent pas à pas devant l’avancée des troupes des gendarmes et l’armée des mercenaires terroristes qui les suivent dans une harmonie totale !!!

A l’heure actuelle, nous n’avons pas de chiffre exact du nombre de blessés ou de perte humaine… », nous a indiqué un habitant de la région qui dit ne plus savoir quoi faire ni à quel saint se vouer.

R.Moussaoui