L’esprit rebelle

0
Lounès Matoub
Lounès Matoub

CONTRIBUTION D’AHVIV MEKDAM – Vous croyez l’avoir achevé et vous l’avez rendu éternel ! C’était un 25 juin 1998, un maudit 25 juin, une journée suffoquante entre ces montagnes du Djurdjura qui l’ont vu naître, entre ces collines oubliées où sommeille le juste. Et l’information de son assassinat s’est propagée comme une traînée de poudre, il n’y avait pas d’Internet ni de facebook mais des Chemins qui montent. La mauvaise nouvelle a atteint les collines et les ravins, les cimes et les bassins, les villageois et les citadins.Les Chercheurs d’os se sont mobilisés et les montagnes ont tremblé.

Vous avez tiré sur le corps et vous avez raté l’esprit. Vous avez abattu l’homme mais vous n’avez pas atteint l’idéal. Vous avez achevé l’artiste mais sa rébellion reste vivace.
Vous croyez l’avoir enterré et vous avez oublié que c’était une graine. Des milliers de garçons sont nés après ce 25 juin et ils s’appellent Lounes. Des milliers de filles sont nées après ce 25 juin et elles s’appellent Kenza. Ces enfants sont les enfants de Lounes, lui qui chérissait les enfants car il n’en avait pas.

20 ans plus tard, de l’oasis de Siwa au confins de l’Atlas marocain, les amazighs psalmodient A lâamriw, a lâamriw, d idurar id lâamriw ( mon âme, c’est la montagne) cet hymne à la dignité, à la liberté et à la lutte.
20 ans plus tard, les Kabyles ne t’ont pas oublié, les Nfoussi t’ont adopté, les Mozabites t’ont compris et les Rifains t’ont chéri. 20 ans plus tard Tamazgha, cette terre d’Afrique du Nord, que tes assassins ont défigurée, se réclame de toi et ta voix résonne toujours dans chaque parcelle de ce firmament amazighe.

Repose en paix LounesLounes, ton combat continue car des millions de femmes t’ont entendu, aujourd’hui elles refusent la soumission à l’islamisme que tu combattais, des millions d’hommes t’ont écouté, aujourd’hui ils refusent la dictature que tu fustigeais.
Repose en paix, ton combat s’est régénéré.

Ahviv Mekdam