L’État algérien tire le glaive: Vers l’annulation du rachat du groupe El Khabar par Issad Rebrab

2

ALGERIE (Tamurt) – Décidément, le gouvernement algérien veut enterrer l’homme d’affaires kabyle, Issad Rebrab. Tous les moyens sont bons pour mettre les bâtons dans les roues de l’homme le plus riche d’Algérie. En effet, le rachat du groupe de presse El Khabar par le groupe industriel Cévital n’est pas du gout des gens du sérail.

El Khabar
El Khabar

La transaction a été conclue en mars pour un montant de 4 milliards de dinars. Ce faisant, le ministère algérien de la Communication a introduit une action en référé auprès du tribunal de Bir Mourad Raïs pour faire annuler le rachat et faire barrage à Rebrab.  Hamid Grine avait déclaré lundi dernier que son département allait regarder la loi pour voir si ce rachat est légal ou pas, mais il semble que la décision de passer à la vitesse supérieure est plus que pressante. Sinon comment expliquer le recours à la justice en si peu de temps ? Pourquoi cet atermoiement des autorités algériennes au moment du rachat du groupe El Khabar pour se raviser et introduire un recours à la justice ? Beaucoup de personnes avisées disent qu’il y’a anguille sous roche. La réplique serait-elle la même si le rachat est opéré par des hommes d’affaires du golfe ?

En Algérie, la réussite dérange amplement les rouages du président Bouteflika, habitués à voir des gens s’enrichir par des canaux peu orthodoxes.  La corruption serait un gage de réussite dans une Algérie gangrénée par  tant de maux qui ne trouvent pas de remèdes.

 Amnay News

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici