« Lettre à un soldat d’Allah » : Nouveau livre de Karim Akouche

10
Karim Akouche
Karim Akouche

CULTURE (Tamurt) – « Karim Akouche sait dire ce qu’il a à dire, sans peur et sans fioritures.  Très rares, dans sa génération, sont ceux qui s’engagent intellectuellement, moralement et politiquement dans le combat contre l’intolérance, le fanatisme, le nationalisme et autres folies qui font le malheur des peuples. » Boualem Sansal.

« En France comme partout ailleurs, l’air est devenu irrespirable. Le débat d’idées est confus, il a besoin d’une remise en ordre et d’une cure de vérité. La dictature de l’émotion, de la vitesse et de la simplification doit céder sa place à la clarté, à la raison, à l’apaisement. »

Partant de ce constat, le romancier et essayiste algérien Karim Akouche pousse un cri d’alarme. Un appel, qui brasse des thèmes tels l’islamisme et ses avatars ; la laïcité et ses ennemis ; les démons de la France et de l’Algérie ; l’ultra-consumérisme ; le règne du spectacle…

En point d’orgue de cette anthologie, une lettre lue par des millions de personnes dans le monde : Lettre à un soldat d’Allah, adressée à un jeune homme conquis par l’idéologie djihadiste, que l’auteur questionne d’un « tu » assassin.

Les titres des autres chroniques annoncent la couleur : « Déchire ton niqab », « Les faux
humanistes et les idiots utiles de l’islamisme », « Prêcheurs de haine, je vous emmerde »,
« L’Algérie arabe est une imposture », « Confidences à Camus », « Marx est mort, vive
Mahomet ! »…

Ce recueil sera adapté au Festival d’Avignon en juillet 2018.

Rédaction