Lettre du Maroc à tamurt.info : Le Maroc, premier pays africain à se doter du Train à Grande Vitesse (TGV)

6

MAROC (Tamurt) – Cette ligne ferroviaire complètera ainsi le réseau autoroutier marocain et ce dans le cadre d’un important chantier de projets de développement des infrastructures du Maroc, dont celui de Tanger-Med, immense pôle industriel et portuaire. Appelé à devenir le nr 1 au niveau africain.

Ce chantier prouve également l’excellence des relations économiques entre la France et le Maroc et la présence du Président français à son coup d’envoi traduit également le soutien de la France aux réformes politiques engagées par le Roi du Maroc.

Il est clair, que nombre de personnes, économistes, politiques et intellectuels critiquent le projet du TGV, il me semble que l’expérience nous a montré que de nombreuses infrastructures ont commencé par subir une telle levée de boucliers et pourtant nous sommes bien contents de les avoirs réalisées.

Pour ceux qui ont la mémoire courte, rappelons la politique des barrages, le réseau autoroutier, la grande mosquée de Casablanca. Que d’experts se sont par exemple penchés sur les risques d’envasement des barrages et leur manque d’équipements en aval. Le concept de créer la première autoroute Casa-Rabat avec péage a également été combattu.

Tout le monde reconnaît aujourd’hui l’importance des barrages malgré leurs problèmes de maintenance, tout le monde est fier de rouler sur nos autoroutes et imaginez un seul instant ce qu’aurait pu être Casablanca sans la mosquée Hassan II.

Alors pour tous les sceptiques, disons-nous que dans quelques années les marocains serons aussi fiers d’avoir le TGV Tanger-Casa, le Tramway de Rabat et celui de Casablanca.
.
De plus, si l’on excepte son récent déplacement à Tripoli et Benghazi, la visite de ce jeudi 29 septembre 2011 au Maroc sera la première du Président Sarkozy Afrique du Nord depuis le début de la vague démocratique dite des “printemps arabes.”

Le Maroc n’a pas connu de situation comparable aux révolutions populaires qui ont entraîné la chute de Zine Ben Ali en Tunisie et Hosni Moubarak en Egypte ou la révolte armée contre le régime de Mouammar Kadhafi en Libye. Mais il est engagé dans une transformation non moins significative, et pourrait être une source d’inspiration pour d’autres pays arabes, et du Moyen Orient en particulier.

Enfin, et pour conclure, Monsieur Nicolas Sarkozy et le Souverain marocain devraient évoquer la question du terrorisme et la question l’Union pour la Méditerranée (UpM), paralysée par le conflit israélo-palestinien.