Lettre ouverte à M. Amara Benyounès

13

COMMUNIQUE (Tamurt) – C’est un nouveau militant de votre nouveau parti qui se permet de s’adresser à vous pour vous interpeller au sujet du choix de la tête de liste pour les élections législatives. Il semblerait et jusqu’à preuve du contraire, que la commission de candidature du MPA dont vous êtes le président, a opté pour un analphabète.

M. Amara Benyounès, sachez qu’à Sidi Bel Abbés le MPA, ex UDR, a constitué une alternative pour un éventuel changement pour un bon nombre de personnes qui comme moi ont cru à vos différentes interventions médiatiques sur les chaines de télévision et sur les colonnes de la presse écrite.

On peut tous un jour faire un choix qu’on est appelé à assumer à tout moment, néanmoins celui que vous auriez fait pour Sidi Bel Abbés relèverait de l’absurde.

Mettre à la tête d’une liste électorale une personne qui signe d’une croix devant des cadres et des intellectuels qui ont pris part au congrès constitutif du MPA ne répond à aucune logique connue et avérée, sauf à celle de la « chkara ».

Je n’ai aucune preuve sur ce que j’avance, mais par contre, je n’ai aucune explication ni aucune lecture sur cet éventuel choix fait par un ex-ministre et de surcroit originaire d’une région qui a toujours milité contre de telles pratiques.

Quels critères allez vous évoquer pour argumenter votre choix afin de défendre votre présumé prétendant à un mandat législatif pour la ville de Djilali Liabes de H’mida Ayachi et bien d’autres intellectuels, qui ont milité et qui continuent de rêver d’une Algérie qui vaincra un jour l’ignorance, l’analphabétisme et l’obscurantisme.

Vous prétendez être démocrate et libéral et vous avez dépassé le FLN dans les techniques de verrouillage et de l’exclusion. Quoiqu’il en soit M. Benyounès, le MPA est votre parti et faites en ce que vous voulez. Quant à moi j’ai commis la plus grande bourde de ma vie en croyant en vous et en votre démocratie.

La présente lettre est pour moi un soulagement après une grande déception. Vous avez voulu avoir un congrès et un agrément et vous les avez eu. Maintenant, je présume que vous attendez votre quota à l’APN. C’est ce que je crois comprendre au risque de me tromper. Vous risquez d’être découvert le jour ou les masques tomberont.

Sidi Bel Abbés est une ville de culture et de théâtre et vous le savez. Kateb Yacine l’avait choisie pour son exil et il y était une bonne dizaine d’années. Est-il acceptable que M. Benyounès qui a connu le père de Nedjma, soit représenté par un illettré?.

Salutations militantes

M. Delli Mohamed

Sidi Bel Abbés

Congressiste et membre du Conseil national du MPA