Lettre ouverte d’un Kabyle algérianiste à Mr Mohamed Nebou et à Mr Mohcene Belabbas

5

( Contribution de Yuva nat Buεisi) – Monsieur Belabas, Monsieur  Nebou, vos partis le FFS et le RCD  dit partis « démocrates »  ont les programmes et les projets politiques qui se ressemblent. Ils ont chacun, des  positions similaires sur un grand nombre de questions politiques essentielles pour la société algérienne, notamment  les droits de la femme,  la laïcité, les droits de l’Homme, la question de l’amazighité, la régionalisation ou la décentralisation, la bonne gouvernance, la gestion intelligente de la rente pétrolière, le gaz de schiste…etc. Vos partis ont reconnu et dénoncé  à maintes reprises l’oppression que subit la Kabylie sur le plan culturel, linguistique et même économique. Vos positions sont  différentes, voire même opposées à celles des partis du pouvoir ou des partis  islamistes.

Monsieur Belabes, Monsieur Nebou bien que les objectifs de vos partis soient les mêmes vous n’avez  jamais fédéré vos efforts pour en réaliser quelques uns d’entre eux, bien au contraire vos partis s’opposent l’un contre l’autre à chaque fois qu’il s’agit de défendre l’intérêt des Algériens. Les partis islamistes et leurs alliés du pouvoir se sont toujours unis pour le maintien du code de la famille, pour imposer l’arabisation comme seule et unique langue de travail et pour soumettre l’Algérie au fondamentalisme arabo islamiste.

Avant 2012 le FFS était allié aux islamistes contre le pouvoir (FLN, RND) et le RCD était ami avec le DRS contre les islamistes, après 2012 vous avez inversé les alliances, le FFS est devenu ami avec le FLN, et le RCD s’est allié avec les islamistes dans la CNLTD. Qui peut encore croire que vous défendez réellement les idéaux de démocratie et de liberté inscrits dans vos programmes ?

Monsieur Nebou, Monsieur Belabas, tous les Algériens en général et les Kabyles en particulier ont placé sur vos, deux formations politiques tous leurs espoirs de développement, de laïcité, d’une  vie meilleure et de la démocratisation de l’Algérie. Dans les années 90 de nombreux démocrates en Kabylie et en dehors de la Kabylie vous ont rejoint mais ils ont  été déçus par vos querelles infantiles. Leurs espoirs se sont évaporés au fil du temps car vos deux partis se sont « effelinisés » (devenus des copies conformes du FLN et de son allié le RND). Le fait que les aspirations  de vos  bases militantes ne sont pas défendues au sommet de vos directions prouve l’absence totale de démocratie dans vos partis, ce qui donne l’impression que vous êtes soit géré par des forces occultes ou bien vous avez vendu vos âmes au diable.

Monsieur Belabas, Monsieur Nebou, les Algériennes et les Algériens peuvent-ils encore espérer,  voir un jour le FFS et le RCD dans une alliance  rassemblant tous les démocrates algériens  contre le pouvoir tyrannique et contre le fascisme islamiste, afin de regeler les grandes questions qui menacent l’unité territoriale et l’existence même de l’Algérie ?                                                                                                                             Le daech est aux portes de notre patrie, il suffit d’une petite étincelle pour que la colonne vertébrale de ce pays, constituée par l’armée et les services de répression se brise. Et l’Algérie se retrouvera encore  une fois de plus dans un bain de sang.

Je ne suis ni du MAK, ni du GPK mais force est de constater que ces deux structures kabyles  avec seulement le courage et la détermination  de leur jeunes  militants, sans aucuns moyens matériels  sont unies et sont en train de structurer, de fédérer les villes et les villages kabyles et se rapprochent chaque  jour de la sécession de cette région.

Monsieur Belabas, Monsieur Nebou, au début de  la guerre de libération les premiers maquisards kabyles Ouamran, Krim pour ne citer que ces deux, ont étendu la révolution aux quatre coins de l’Algérie, ils ont formé et initié des combattants dans les Aurès, l’oranais, l’ouarsenis, le sahara…etc.

La Kabylie qui sous le déluge de feu de l’armée coloniale et la haine de certains responsables du FLN formait déjà un état dans l’état colonial français. C’était en  Kabylie que les premiers actes de naissance, les premiers actes de mariage ont été établis pour se substituer à l’état colonial français et donner les premières ébauches 14de l’état Algérien.

La Kabylie qui a tant souffert dans cette guerre contre le colonialisme pour la liberté, se retrouve aujourd’hui interdite de développer sa langue. Nos parents étaient des indigènes de l’Algérie française, nous sommes aujourd’hui des indigènes de l’Algérie arabe. Doit-on suivre le MAK et le GPK pour sortir de cet indigénat ?

Monsieur Nebou, Monsieur Belabas, comme dit l’adage il n’est jamais top tard pour bien faire, surtout pour réparer les erreurs que nous avons commises. Soyez des Krim, des Abban, des Amirouches, des Boudiaf de la démocratie, de la laïcité, de l’égalité entre tamazight et ta3rabt, de l’égalité entre l’homme et la femme…etc.

Rassemblez vous entre  démocrates nous  serons tous derrière vous !

Stegmatt                                                                                                                                                             Yuva nat Buεisi ,                                                                                                                             Win iḥemmlen tamurt Taqbaylit d Lzzayer.                                                                                                       Un  amoureux de la Kabylie et de l’Algérie.