Leurs cachets revus à la baisse : Des chanteurs refusent de se produire à Tizi-Ouzou

11

SOCIÉTÉ (Tamurt) – C’est la fin de la période de grands pactoles qu’offrait Khalida Toumi à des artistes habitués à donner des spectacles à la maison de la culture de Tizi-Ouzou et qui étaient au préalable, inscrits sur le programme des soirées du mois de ramadan mais sans vouloir animer de galas, étant donné que leurs cachets sont revus à la baisse cette année faute de budget, à en croire des sources proches de la direction de la culture qui affirment que plusieurs chanteurs ont décliné l’invitation de se produire à Tizi-Wezzu.

Rien qu’à voir le programme des soirées depuis le début du mois sacré, on peut vérifier sur le terrain ce qu’avancent nos sources qui font état de la défection à la dernière minutes, des grands artistes qui ont refusé d’être portés sur le programme après avoir vérifie que le montant de leurs rémunération est tout bonnement réduit de plus de la moitie que les années précédentes, à l’exemple du cachet de Lounis Ait Menguellet qui était de l’ordre de 60 millions de centimes alors que cette année on a lui a proposé 20 millions tout comme Mohammed Allaoua qui a refusé catégoriquement de venir alors que les organisateurs de la maison de la culture font circuler une remueur quant à sa présence dans les prochaine jours, un acte qui a fait réagir Mohammed Allaoua qui aurait décidé de saisir la presse pour démentir cette machination. Or, pris au dépourvu devant ces défections, le relais du régime Ould Ali El Hadi n’a pas trouvé mieux faire que de faire appel à des artistes amateurs inconnus pour sauver la mise en leur offrant un cachet très insignifiant, à savoir 30 000 DA pour les têtes d’affiche et 15 000 DA pour les deuxième chanteurs des soirées souvent animées dans une salle clairsemée.

Des artistes qui ont refusé de chanter à la maison de la culture de Tizi-Wezzu durant les soirées du mois de ramadan ont révélé que Amel Wahbi a empoché un milliard et demi de centimes lors de sa venue au festival arabo africain de danse folklorique.

Farid Derdar