L’ex chef d’état-major de l’ANP, le général Mohamed Lamari n’est plus

15

ALGÉRIE (Tamurt) – Feu général Mohamed Lamari a embrassé une carrière militaire dès son très jeune âge. Montant les grades,l’un après l’autre, il se retrouva en 1993 chef d’état-major de l’ANP. Une fois à ce poste aussi sensible que très important, le défunt a commencé a faire des déclarations politiques aussi maladroites que répétitives.

Il visait surtout le président de la république, M. Abdelaziz Bouteflika. « Nous avons choisi le candidat le moins mauvais », a déclaré à la presse le défunt général à propos du choix porté par l’armée sur la personne d’Abdelaziz Bouteflika en 1999.

Une telle bourde ne devait pas du tout être commise par un homme d’un tel rang. En effet, il avait confirmé que c’était toujours l’armée qui choisissait les chefs d’Etat. Et comme Abdelaziz Bouteflika était loin d’être l’homme qu’on prend par les oreilles, il a décidé de laver l’affront. En fin stratège, il a manoeuvré de sorte à écarter l’homme qui l’a « rabaissé » vis-à-vis du peuple algérien et de l’opinion internationale. Oui, officiellement feu général Mohamed Lamari a démissionné de son poste.

Cependant, dans la réalité c’est M. Abdelaziz Bouteflika qui l’a mis à la touche. Pour ce faire, il a réussi à réunir autour de lui certains généraux qu’il a jugé « bons et fidèles » à l’image de l’actuel chef d’état-major de l’ANP, le général Saalah Gaïd. Il reste enfin à savoir si le défunt général Mohamed Lamari a servi avec amour et loyauté son pays. Là, les avis sont partagés.

Said Tissegouine

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici