L’ex-Maire de Barbacha esté en justice par son successeur et le wali

17

BOUGIE (Tamurt) – Le maire sortant et néanmoins actuel membre de l’Assemblée populaire communale de Barbacha a été esté en justice par son successeur et par le wali de Bougie.

Ils lui reprochent d’attenter aux institutions de l’Etat et d’occupation illégale du siège de la mairie ainsi que l’utilisation des biens de la commune à des fins personnelles.

Il a été traduit devant le juge du tribunal administratif de Bougie dans l’après-midi d’hier, mardi, et le verdict rendu ordonne à ce dernier d’évacuer les lieux afin de permettre au nouvel exécutif de prendre possession des bureaux de la mairie.

Mohand Saddek Akrour, élu sur la liste du parti socialiste des travailleurs qui a obtenu 6 sièges sur les 15 que compte cette commune, a été soutenu par ses sympathisants qui avaient refusé l’accès au siège de la mairie aux représentants de l’état venus installer la nouvelle APC car ces citoyens voulaient introniser leur poulain en qualité de président de l’assemblée populaire communale de Brabacha du fait qu’ils considèrent que la majorité relative obtenue par la voie des urnes lui permet d’aspirer logiquement à la présidence de l’assemblée.

Se basant sur le code électoral et le code communal, le wali a réuni les neufs autres élus du RCD, FFS et RND pour organiser, en l’absence de Mohand Saddek Akrour et de ses colistiers élus, l’élection du président de l’APC, poste qui est revenu au candidat du RCD.

C’est ainsi que ce dernier, empêché par des citoyens acquis au maire sortant de prendre fonction, déposera plainte contre Akrour à qui il reproche d’utiliser le véhicule de service alors qu’il n’est plus l’édile communal alors que le wali lui reproche d’occuper illicitement le siège de la mairie.

Bougie,, Amaynut