Liban : D’une crise de déchets au renversement du régime !

2

LIBAN (Tamurt ) – Des milliers de citoyens libanais étaient  dans les rues de Beyrouth pour réclamer une solution au problème dont souffre la population depuis mi-juillet. La réponse du gouvernement a été la répression des manifestants. Ces derniers  exigent désormais  la démission du gouvernement.

Depuis mi-juillet à la fermeture de la décharge de « Naamé » le Liban se trouve dans une crise de déchets ménagers, depuis la fin du contrat de la compagnie privée chargée du ramassage, « depuis le début du blocage de la décharge, les déchets s’accumulent partout à Beyrouth et dans la région du Mont-Liban. Aucun quartier n’est épargné. La puanteur est absolument horrible, c’est un mélange d’odeur d’excréments, d’eaux usées, de nourriture en décomposition et de gaz méthane. Je passe devant ces tas de déchets chaque jour. Comme beaucoup de Libanais, je porte désormais un masque filtrant l’air, mais il n’est pas suffisant pour s’épargner l’odeur » déclare Joey Ayoub, un citoyen libanais.

Répondant à l’appel de la campagne citoyenne « Vous puez ! » des milliers de libanais ont répondu présent pour réclamer une solution au problème « ordures » le samedi 22 août à 17H sur la place Riad al-Solh à Beyrouth. 

https://www.facebook.com/tol3etre7etkom/videos/vb.1617833955145386/1629997507262364/?type=2&theater

Et répondant à la marche pacifique des citoyens les forces de répression ont aussi répondu présentes. On peut voir sur les vidéos des milliers de policiers avec des matraques, gaz lacrymogènes, canons à eau, tirs de sommation… Ils ont violemment attaqué les manifestants. « Il y a 16 blessés dans les rangs des manifestants et des forces de sécurité », avait affirmé un responsable de la Croix Rouge libanaise sous couvert de l’anonymat sans être en mesure de préciser le type de blessure. 

https://www.facebook.com/tol3etre7etkom/videos/1629704220625026/

Les responsables de la Human Rights Watch (HRW) de leur côté avait dénoncé la « violence de la répression ». « Il y avait une ambiance bon enfant, des manifestants étaient venus en famille, par conséquent, ce qui s’est passé hier est totalement incompréhensible, j’ai entendu des tirs intenses, je n’avais pas constaté un tel degré de violence dans la répression d’une manifestation au Liban depuis plus dix ans », dit Nadim Houry, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord de la HRW, et ils appellent à l’ouverture d’une enquête indépendante a savoir si les balles réelles ont été utilisées contre les manifestants.

https://www.facebook.com/tol3etre7etkom/videos/1629712580624190/

Les organisateurs de la manifestation du samedi assure de leur côté que « le mouvement pacifique ne s’arrêtera jamais, tout en évitant la récupération par les partis politiques » disent-ils, et affirme que « près de 20 000 personnes sont descendues dans la rue samedi ».


Il est a souligné que des manifestants ont installé des tentes à la Place Riad Solh en vue de l’organisation d’un sit-in ouvert. M. Bazzi porte-parole de la campagne « Vous puez! » lui avait précisé les quatre revendications :

– l’arrestation des responsables des tirs.

– la libération des personnes appréhendées.

– la démission immédiate du gouvernement.

– l’organisation d’élections législatives.

Jugurtha Aqvayli