L’indépendance de la kabylie, notre seul salut

25
Fadma N Soumer
Fadma N Soumer

CONTRIBUTION (TAMURT) – La reconduction du système en place depuis 1962 par les arabo-islamistes à laquelle la Kabylie n’a pas participé ne laissera aucune équivoque sur la suite à donner aux revendications kabyles par les « nouveaux » maîtres de l’Algérie.

Afin de dissiper le doute de nos concitoyens kabyles quant à la nécessité de nous réapproprier le territoire kabyle en établissant une République Kabyle indépendante, je me propose de souligner le caractère anti-kabyle, dominant, et franchement raciste du régime algérien en esquissant un bref aperçu de sa suspicion congénitale vis-à-vis des berbères et particulièrementdes kabyles.

Cette attitude d’essence arabo-islamiste est récurrente depuis la moitié du 19e siècle, période où la Kabylie est vaincue par la France coloniale avec la complicité implicite d’Emir Abdelkader qui s’était vite rallié à la France et avait quémandé et bénéficié d’un exil doré. Dans les années trente du siècle dernier, la fronde anti-berbère conduite par les Ulémas (Ibn Badis et consorts) impactant aussi bien l’Algérie que le Maroc avait pavé le chemin arabo-islamiste avec la complaisance de la France coloniale. Le soulèvement du Rifain Abdelkrim en a d’ailleurs fait les frais en raison du non-soutien des arabes algériens dans sa lutte contre l’Espagne et la France et malgré l’aide massive en homme et en matériel de la Kabylie. Il était clair que pour des raisons totalement différentes, les deux pays pré-cités et leur allié l’arabo-islamisme ne pouvaient tolérer l’édification d’une République Rifaine (berbère) qui ferait tache d’huile sur le reste des peuples berbères défiant ainsi les régimes coloniaux en place.

A la même période, les velléités de la réappropriation de l’identité berbère par les membres kabyles co-fondateurs de l’Etoile Nord-Africaine (ENA) auxquels nous rendons un grand hommage ont été tuées dans l’œuf par le même courant arabo-islamiste ambiant. C’est ce d’aucuns appellent la crise berbère de 1949, mais qui est en fait une mise en place d’une stratégie anti-berbère dictée par les idéologues de l’arabo-islamisme Moyen Orientaux. Cet éveil revendicatif de l’identité berbère mis en berne depuis la défaite de la Kabylie par la France en 1871 était une prise de position avant-gardiste, lucide et très courageuse. L’insistance des kabyles à inscrire la dimension berbère dans le programme de l’ENA est d’ailleurs en partie à l’origine de l’éclatement du parti.

Malheureusement cette revendication ne se réitérera pas en 1956 lors du Congrès de la Soummam. En effet, les leaders kabyles, poids lourds de la révolution algérienne, n’avaient pas estimé nécessaire d’inscrire la question berbère dans la plateforme politique. Aucune allusion n’a été faite au devenir de l’entité berbère et sa place dans l’Algérie indépendante, de sorte que dès 1962 l’arabo-islamisme porté par le groupe d’Oujda, fer de lance de cette idéologie, s’est imposé de facto à la Kabylie, malgré une vaine résistance de cette dernière.

La récente histoire de la renaissance des mouvements identitaires kabyles se caractérise par une prise de conscience politique extraordinaire engendrant des prises de position de plus en plus revendicatives, en dépit de la répression du pouvoir qui s’abat sur eux. Parallèlement, on assiste à une juxtaposition idéologique des populations arabo-islamique d’une part et kabyle, d’autre part. Leurs attitudes respectives se radicalisent avec le temps, rompant ainsi le fragile équilibre de coexistence qui prévalait avant l’indépendance de l’Algérie : les premières, soutenant à bout de bras l’arabo-islamisme et l’allégeance au pouvoir malgré quelque soubresauts revendicatifs d’essence économique, les seconds militant pour un retour aux valeurs berbères ancestrales (liberté, laïcité et démocratie directe) honnies par le régime.

Je n’évoquerai ici ni les conséquences culturelles, sociales, éminemment néfastes, induites par la domination du paradigme arabo-islamique sur la Kabylie, ni le volet économique qui souffre cruellement de l’ostracisme du pouvoir raciste algérien. Ces thèmes sont amplement relatés dans la presse et autres ouvrages.

En vue de ce constat, j’en arrive à la conclusion suivante :
1. Les kabyles ne peuvent rien attendre du pouvoir, quelle que soit sa couleur politique, pour changer d’attitude vis-à-vis des berbères et spécifiquement des kabyles. Son paradigme est constant depuis le 19e siècle. Il n’y a aucune raison pour que cela change, la chape arabo-islamiste sur la Kabylie devenant au contraire de plus en plus épaisse.
2. La dichotomie entre l’idéologie des algériens d’essence arabo-islamique et les valeurs ancestrales kabyles ne permet pas une coexistence sereine. Leurs vues respectives sur la gestion de la société et leur vision du monde sont diamétralement opposéeset irréconciliables. L’existence d’un peuple algérien et un peuple kabyle est désormais actée.
3. Après le rapprochement idéologique avec les pays arabes, nous assistons depuis quelques décennies à la prédation économique de l’Algérie par ces pays entrainant la dilapidation du patrimoine algérien.
4. La Kabylie fait les frais de l’isolationnisme international en raison de l’option arabo-islamiste que l’Algérie lui a imposée au point de devenir infréquentable par les pays civilisés.
5. « La maison kabyle brûle » ; nos concitoyens kabyles, élites et responsables des mouvements politiques doivent prendre conscience de l’agonie de ce qui reste des valeurs kabyles et agir de concert avant qu’il ne soit trop tard.
L’indépendance de la Kabylie reste l’ultime issue pour la sortir du bourbier arabo-islamique dans lequel l’Algérie l’a plongée.

Sadeq At Amar Awḍiɛ
Membre fondateur de l’URK
Membre du Haut Conseil à la Diaspora Kabyle (HCDK-URK)

25 COMMENTAIRES

  1. @Mokrane
    vous nous cassez les pieds avec vos delires du type « avec quoi vas t on vivre » ! Creuses ta cervelle de khobziste et tu trouveras avec quoi vivre. Les Kabyles ont a de la matiere grise et c’est celle la qui nourriras la region , Au large de Vgayet il ya du petrole ; A bouira on exploite deja le petrole Kabyle et tu n’es pas au courant. La Kabylie est riche en fer , petrole et epeut etre gaz et bien d’autres mineraux.
    Vivre libre et fiere de sa Kabylite, plus important que quoi que ce soit

  2. Oui,hélas,L’obscurantisme, l’idéologie mortifère et la politique de la terre brûlée ont pris le dessus sur la lumière et le progrès, en kabylie et aux pays de TAMAZGHA ,ces terres vastes d afrique amazigh que la colonisation arabe a affublées de MAGHREB IMPOSTEUR ARABE!
    Le vil envahisseur arabe okba en arrivant en tamazgha, s ‘en est suivi ,depuis,la descente aux enfers des abysses de l’humiliation coloniale et de la misére tout azimuth de l’araberie et de son cheval de troie le mahométisme,LA SOUMISSION aux us et coutumes arabes déliquesqcentes et ravageuses
    La colonisation arabomusulmane considére les kabyles en particulier et en général les imazighénes comme des « indigénes « elba rabira »colonisés par son joug » qu’elle a mis devant LE FAIT ACCOMPLI colonial en affublant par la hoggra du seif et l opium cultuel arabes les terres de tamazgha de terres arabes.
    Les « pauvres » kabyles comme leurs défaitistes « amis » éthniques amazighs,les éternels dindons de la farce coloniale arabomusulmane qui les a utilisés et les utilise pour servir les causes de l’araberie .
    Non seulement la colonisation arabe les a mutés en servils « bérbéres » »elbarbar » comme les affublent « les vils descendants de l’envahisseur okba le vil et leurs harkis imazighénes de service,ces « bérbéres arabisés par le mahométisme » , les obligeant à se prosterner 5 fois par jour en direction de la maudite arabie,en asie mineure, d où ils sont venus,pour le malheur à ce jour des kabyles et des imazighénes en général,mais en plus l’araberie les utilise pour ses causes à la gloire de l’arabisme colonial,(palestine,sahara amazigh devenu sahara occidental arabe,hirak….)
    Les peuples kabyles et imazighénes en général sont la risée de l histoire des civilisations;la colonisation arabomusulmane les a effacés du monde qui compte ,celui des nations en les mutants en de servils « elbarbar arabisés par le mahométisme » et en s ’emparant de leurs terres ,tout un continent TAMAZGHA devenue MAGHREB ARABE!Quelle honte!
    Mais la colonisation arabe est une piétre élève qui n apprend pas l histoire des « peuples colonisés » à travers le monde.La lumiére de la libérté jaillira ,comme nous l’apprend l histoire de ces peuples colonisés qui se sont libérés ,de nos maquis et de nos montagnes
    L’araboislamisme colonial est un VIL HAGGAR;il ne s’imagine pas une seconde, lorsqu il constate quotidiennement, les humiliantes prosternations des imazighénes et des kabyles en particulier et leur lâche allégeance à l’araberie et à son opium le maHométisme, qu un jour nos maquis et nos montagnes redresseront l ‘échine de ces pauvres peuples colonisés imazighénes et kabyle en particulier.
    Le chantre de l’amazighité KATEB YACINE qui nous prévient prémonitoirement des ravages de l’araboislamisme cultuel cheval de troie de l’araberie coloniale

    https://www.youtube.com/watch?v=a0WJajggv-I

  3. Toi qui n es pas kabyle et les critique tu ne peux pas comprendre cette émotion d entendre parler cette langue ancestrale qui a traverser les siècles. La démocratie existaient déjà dans nos villages avec thajmarth le comité du village depuis des siècles !!!on est un peuple courageux LIBRE regarde seulement ou sont construit nos villages sur les cimes des montagnes !!!ils connaissent la rudesse de la vie tellement de souffrances traversées par nos mères. tu fais bien de citer AMIROUCHE il est des NOTRES a l image de la terre qui l a fait grandir alors ton lapsus de citer NOTRE GRAND AMIROUCHE qui a été élevé à l huile d olive aux figues de barbarie c est lui qui a combattu pour toi et tes aïeux alors ne critiques pas ses frères ses sœurs ses ancetres
    ON NAIT KABYLE OU ON N EST PAS KABYLE c est pas un papier c est un honneur….
    On a pas besoin d un autre étendard pour s aimer exister ni de frontières .la kabylie est déjà délimitée par nos ancêtres et par sa beauté et par ceux qui l aiment et realisent la chance d y appartenir .

  4. Mokrane toi qui ne compte que sur la rente pétrolière et le gaz ,qui un jour proche cessera voici pour toi cette fable de La Fontaine et médite là dessus :

    Travaillez, prenez de la peine :
    C’est le fonds qui manque le moins.
    Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
    Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
    Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
    Que nous ont laissé nos parents.
    Un trésor est caché dedans.
    Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
    Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
    Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
    Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
    Où la main ne passe et repasse.
    Le père mort, les fils vous retournent le champ
    Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
    Il en rapporta davantage.
    D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
    De leur montrer avant sa mort
    QUE LE TRAVAIL EST UN TRESOR
    Vivre du fruit de son travail est la plus grande richesse mr Mokrane et ce ne sont pas Ali Baba et les 40000 voleurs au pouvoir qui te donneront quoi que ce soit ! L’indépendance c’est l’autonomie économique et politique que seul peuvent procurer l’effort , ce n’est pas un du !

  5. Indépendance vous dites ? C’est quoi les frontières qu’ont auras ? Ont n’a que des montagnes et des cailloux. Ont vas VIVRE de quoi s’ils vous plais ? Vous êtes que des charlatans . Montrer votre programme, mais comme vous , vous croyez être intelligent puisque vous décidez a la place des être humains vous ne réussirait jamais.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici