L’interdiction du Burkini commence à se généraliser en France

7

FRANCE (Tamurt) – Pas question pour les Français de laisser encore le champs libre aux arabes et aux musulmans. Après l’interdiction de porter le voile à la place de Trocadéro de Paris, le maire de la ville de Cannes a annoncé aussi l’interdiction des Burkinis dans les plages de sa ville. Une nouvelle largement salué en France.

Une dizaine de femmes qui ont osé se baigner avec un Burkini sont déjà poursuivies en justice à Cannes. La presse Française à largement relayé l’information et est revenue sur ce sujet avec force détail. D’ailleurs un long reportage a été consacré, avant-hier, au port de Burkini, par les femmes Musulmanes en France, par le quotidien le Monde. La société Française, de toutes tendances politiques, est  largement favorable à ce genre d’interdiction. Les arabes et les musulmans sont pointés du doigt, surtout depuis les séries d’attentats qui ont touché de plein fouet la France.

« Très honnêtement, je n’aime pas le burkini. Je pense qu’il est pour partie le signe d’une pudibonderie religieuse grandissante, pudibonderie qui ne relève pas forcément de la liberté de conscience mais peut être également (pas toujours) le fruit d’une pression familiale et communautaire. Les religions, assez invariablement basées sur la domination masculine et sur la sacralisation de la famille, sont coutumières de cette peur du charnel.  En cachant le corps (principalement mais pas uniquement) de la femme, on entend préserver la cellule familiale. Sacrée foutaise, si j’ose écrire », lit-on sur un des blogs des activistes contre le port du Burkini et du voile en plein public. «  Ceux qui veulent instaurer une république islamique n’ont qu’à le faire chez eux, ou aller s’installer en Arabie Saoudite. C’est aussi simple que ça », nous dira Hamid, un militant du MAK établi en France.

Lounès B