La liste des chanteurs interdits à la radio de Tizi-Ouzou !

21

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Les pratiques staliniennes du régime raciste d’Alger sont plus que jamais d’actualité. Les services de la DSS, Ex-DRS, gèrent directement la presse à Tizi-Ouzou. Une liste d’actualisation des chanteurs interdits à la radio de Tizi-Ouzou a été remise au directeur de cette radio, à en croire un journaliste de cette radio régionale.

« La censure ne concerne pas seulement les chansons de Matoub Lounès et de Ferhat Mehenni, mais aussi plusieurs autres chanteurs kabyles qui ne sont plus de ce monde », nous confie notre interlocuteur qui n’a pas livré plus de détails.  « je sais juste que les chansons révolutionnaires kabyles, comme celle de Farid Ali, ne seront pas diffusées sans l’aval de la direction.  Le pouvoir veut toujours imposer le caractère arabe à la guerre de libération, menée par les kabyles et les Chaouis », ajoute notre source. « Dernièrement, plusieurs monologues de Mohia, dont certains inédits, nous ont été remis par des anciens militants culturels de la cause identitaire. On était heureux d’avoir ce trésor culturel de monologues inédits, mais la direction a refusé catégoriquement d’en parler. On a compris que seules les chansons de danses et de folklores auront leur place dans notre radio. Une manière de réduire notre identité kabyle à un simple dialecte d’ambiance », fera remarquer ce journaliste qui dit que plusieurs de ses collègues sont remontés contre ces décisions staliniennes.

« Dernièrement, nous avons reçu l’instruction de réaliser un reportage sur la vie de Cheikh El Hasnaoui. Les services de la propagande veulent qu’on mette en exergue le fait que sa mère est une arabe et lui-même ne maitrise pas bien le kabyle. Mais aucun journaliste n’a accepté de ce chantage », ajoute notre interlocuteur.

Lounès B