L’option du 5ème mandat pour Bouteflika se précise davantage

0
Bouteflika
Bouteflika

ALGERIE (Tamurt) – En effet, par l’éviction de Said Bouhadja, qui n’est pas n’importe quel homme politique, vu sa stature et son parcours pendant la guerre d’indépendance et après, les partisans de Bouteflika ou plutôt son clan, ont montré à quel point rien ne pourrait s’opposer à eux. Organisés politiquement autour du « socle » FLN-RND, qui théoriquement sont les partis politiques les plus représentatifs en Algérie, les pro-Bouteflika où qu’ils soit, mènent depuis plusieurs mois, un travail de fond et de titan en faveur d’un cinquième mandat de Bouteflika.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les candidats potentiels aux élections présidentielles d’avril 2019 ne se manifestent pas car ils savent et ils ont toutes les données nécessaires que les jeux sont faits et tout est ficelé d’avance. Pour l’instant, en dehors de trois personnalités, qui n’ont d’ailleurs aucune chance ne serait-ce que pour réunir le nombre de signatures exigées pour postuler à la présidentielle, ont annoncé leur candidature dont le fils de l’ancien président algérien assassiné Mohamed Boudiaf, Nacer en l’occurrence.

Même Said Sadi, ancien président du RCD, dont d’aucuns avait préconisé qu’il jouerait sa dernière carte en se présentant aux élections présidentielles de 2019 n’a encore rien dit sur ce sujet. Cette froideur, à moins de six mois de la tenue de ce rendez-vous électoral, est un élément et un indice plus que probant que Abdelaziz Bouteflika restera encore.

Tarik Haddouche