Lors de son 2ème gala à Tizi Ouzou : Farid Ferragui apporte des précisions sur l’article de Tamurt

9
Farid Ferragui

TIZI OUZOU (Tamurt) – L’article publié par notre journal Tamurt, vendredi 10 mars, intitulé : « Farid Ferragui rend hommage aux berbéristes assassinés par le FLN » a suscité la réaction du grand chanteur qui a fait des précisions devant pas moins de deux mille personnes présentes à son deuxième gala, animé samedi après midi à la maison de la culture Mouloud Mammeri ce Tizi-Ouzou, en citant nommément notre journal.

Sans  bien sûr nier avoir rendu hommage aux trois personnalités citées dans l’article, à savoir les militants berbéristes :  Benai Ouali, Amar Ould Hamouda et Mbarek Ait Menguellet, Farid Ferragui a toutefois tenu à préciser, et c’est tout à fait son droit, que lors de son hommage, il n’a pas indiqué qui a tué ces trois personnalités. L’artiste a expliqué qu’en tant que poète, sa mission ne lui permet  pas d’identifier qui sont les auteurs des assassinats politiques qui ont été commis en Algérie, avant, pendant et après la guerre d’indépendance. Mais sa mission consiste plutôt à rendre hommage à ces personnalités et à se souvenir d’elles. Il s’agit de missions qui peuvent être dévolues à un artiste et poète, a ajouté le chanteur kabyle. Ce dernier, en apportant ces précisions, n’a fait preuve d’aucune animosité envers notre journal Tamurt. Bien au contraire, Farid Ferragui a dit qu’il respectait beaucoup la presse ainsi que la liberté d’expression.

Après les précisions exprimées par Farid Ferragui, on comprend vite qu’il s’agit juste d’un malentendu puisque notre journal, en écrivant que les militants berbéristes cités plus haut avaient été assassinés par le FLN, n’a pas placé ces propos entre guillemets et ils ne sont de ce fait pas attribués à Farid Ferragui mais à l’auteur de l’article. Ce dernier s’est référé aux témoignages d’anciens combattants et de certains historiens, lesquels s’accordent tous concernant les auteurs des assassinats ayant visé Benai, Ait Menguellet et Ould Hamouda. Cette précision faite, Farid Ferragui a bel et bien rendu hommage à ces trois grands hommes en les citant nommément et en affirmant « qu’il s’agit de trois précurseurs du combat identitaire amazigh qu’on a tendance à oublier et auxquels on ne rend pas assez hommage. Or, c’est à eux que le combat pour tamazight doit beaucoup ». « Ce sont eux qui ont lancé les premiers jalons du long  combat pour tamazight et affirmé tout haut qu’il y avait une autre dimension de l’Algérie totalement occultée », a déclaré Farid Ferragui, lors de son premier spectacle à Tizi-Ouzou.

Tahar Khellaf