Lounès Matoub, 13 ans après : Un legs inoxydable de liberté

0

TIMANIT I TMURT N IQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE

La vie et le combat de Lounès Matoub ont insufflé durant près de quatre décades à la jeunesse kabyle un élixir de liberté inoxydable qui n’est pas près de s’étioler. Et chacun des anniversaires de son martyre est une occasion pour elle de se ressourcer au torrent volcanique de son fécond héritage.

Au fil des ans, les processions du 25 juin à Tawrirt Musa qui se bonifient et se renouvèlent sans cesse sont devenues un repère printanier de recueillement, de souvenir et de mobilisation de notre jeunesse qui fait la démonstration éclatante d’une fidélité au combat de Lounès en qui elle se reconnaît et qu’elle veut perpétuer.

Cette démonstration récurrente prouve aussi que les œuvres qu’a laissées Lwennas ne relèvent pas seulement de lyrisme ou de chant ; mais aussi et surtout d’un testament politique bien compris, transmis et repris en actes et en esprit par les nouvelles générations.

Il y a 13 ans, la Kabylie a pleuré éperdument la mise en terre de Lounès Matoub.

Il y a 13 ans, mais, la Kabylie a inscrit une nouvelle étoile dans le firmament des sentinelles imprenables de son éternité.

Aujourd’hui, grâce au sacrifice de Lwennas et de ses devanciers ; à la mobilisation de centaines de milliers de militants anonymes et d’acteurs politiques contemporains, la Kabylie relève la tête, affirme son identité et prend la résolution tranquille et déterminée à vivre dans la liberté, la dignité et en pleine souveraineté.

Quelles que soient les allégations, quelles que soient les supputations et quelles que soient les imprécations qui tendent à polluer les circonstances et les causes de sa mort, la Kabylie a inscrit pour toujours dans sa mémoire et sa raison, le sens du sacrifice de Lounès Matoub et lui réserve une place d’honneur dans le mémorial de ses grands hommes.

Le collectif militant du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) compte en son sein des frères d’armes, des compagnons de vie, d’admirateurs anciens et nouveaux de Lounès Matoub. Et tous sont déterminés à concrétiser l’idéal pour lequel il a consenti le sacrifice suprême. C’est l’hommage que nous lui devons et que nous avons honneur à assumer tous.

Kabylie, le 24 juin 2011

Pour le MAK,

Azru LOUKAD