Lyazid Abid « Halte à la persécution des citoyens kabyles »

0

KABYLIE (Diaspora) – L’G.P.K. (le Gouvernement Provisoire Kabyle) s’insurge contre la politique de persécution systématique des citoyens kabyles par l’Etat Algérien. En effet, ces derniers jours il s’est mis à leur imposer des restrictions inacceptables contre leurs imprescriptibles droits fondamentaux et leurs libertés individuelles inaliénables. L’Algérie ne respecte aucune charte et aucune convention internationale qu’elle a ratifiées.

Dix (10) citoyens kabyles, accusés d’avoir transgressé le mois de jeûne des musulmans en s’alimentant durant la journée, seront traduits le 08 novembre 2010 devant un tribunal en Kabylie pour motif de « dénigrement et non respect des préceptes de l’islam ». Pendant ce temps, deux autres citoyens kabyles attendent toujours pour comparaître le 21 septembre prochain, date du procès qui leur est intenté pour les mêmes motifs par le Procureur de la République.

On aurait pu croire que ces atteintes aux libertés individuelles se déroulaient en plein maquis des terroristes islamistes, qui les jugeraient pour apostasie par un tribunal illégal et autoproclamé. En fait, ces citoyens, jouissant théoriquement de tous leurs droits civiques vont être jugés par des tribunaux réguliers de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

La culture kabyle empreinte de l’esprit de tolérance et de respect de l’autre, dérange au plus haut point le pouvoir algérien. C’est pourquoi le régime d’Alger utilise tous les moyens à sa disposition : école, médias, mosquée, corruption et répression pour « normaliser » la seule région qui s’oppose à la fois à la dictature des militaires et aux velléités des islamistes d’instaurer un État théocratique, calamiteux pour l’ensemble des pays de la région et du bassin méditerranéen.

La Kabylie est ainsi prise en otage par les islamistes terroristes d’Al Qaeda d’une part, qui sèment encore quotidiennement l’insécurité et la désolation, et d’autre part, par les « services de sécurité » d’une République indigne de ce nom Au moment où l’Etat est censé garantir et protéger les droits fondamentaux et les libertés individuelles des citoyens, ses institutions scélérates livrent tout un peuple à la vindicte des hordes sanguinaires en leur indiquant les cibles à abattre. Le peuple kabyle, excédé par ces récurrents dépassements, n’a d’autre recours que son Gouvernement Provisoire, établi en exil, pour faire entendre sa détresse. C’est pourquoi nous vous en informons solennellement.

Nous en appelons aussi à l’opinion internationale et aux instances habilitées de l’ONU ; aux organisations internationales de défense des droits de l’Homme ainsi qu’à toutes les femmes et les hommes prêts à se mobiliser pour faire cesser ces agressions incessantes et intolérables contre la Kabylie, le dernier bastion des valeurs universelles dans cette aire géopolitique.

Nous en appelons à une intervention énergique et conséquente de l’ONU, à l’Union Européenne et aux ONG chargées des Droits Humains afin de faire pression sur le régime d’Alger pour qu’il cesse immédiatement ses agressions.

Le Gouvernement Provisoire Kabyle entend prémunir la Kabylie contre les avanies de ce régime criminel et veillera à protéger les valeurs universelles dans lesquelles le peuple kabyle se reconnaît pleinement.

Lyazid Abid (Lyazid At Mraḥ) pour l’G.P.K.
Ministre de la Communication, de la Justice et des Droits Humains