Lyazid Abid : « Halte au harcèlement judiciaire ! »

0
gendarmerie algerie

KABYLIE (Tamurt) – L’G.P.K., (le Gouvernement Provisoire Kabyle) alerte l’opinion internationale sur les dérives du pouvoir algérien qui d’une part instrumentalise les tribunaux à des fins politiques et de l’autre tente par tous les moyens de convertir le peuple kabyle aux thèses de l’intégrisme islamiste international.

Le 22 septembre deux Kabyles étaient traduits en justice pour délit de non observance du jeûne du Ramadhan. Hocine Hocini et Salem Fellak ne doivent leur liberté qu’à la formidable mobilisation de la société kabyle à laquelle le Gouvernement Provisoire Kabyle avait appelé en leur faveur. Ce ne fut pas le cas pour un jeune d’Oum El Bouaghi, en dehors de la Kabylie, qui a été condamné à deux ans de prison ferme.

Après avoir convoqué Tahat Amichi devant la justice de Bougie, le 30/10/2010, pour avoir écrit Liberté sur les murs de la ville, les tribunaux de l’inquisition jugeront demain en correctionnelle au tribunal de la localité d’Aqvu, 10 Kabyles sous le fallacieux prétexte de non respect des préceptes de l’Islam.

Dans ce pays où les terroristes islamistes font office de police des mœurs au service des seigneurs de la guerre installés au plus haut niveau de l’Etat, la chasse à la liberté est ouverte.

Nous condamnons la tyrannie qui s’abat sur le peuple kabyle et nous l’exhortons à faire fi des injonctions qui émanent des hautes sphères du pouvoir algérien.
Le peuple kabyle ne peut renoncer à son souffle de vie.
Au contraire, il persiste à inscrire ses démarches dans les valeurs de tolérance, de progrès et de liberté.
Ce genre de condamnation qui déshonore l’Algérie, permet de comprendre la véritable nature du pouvoir algérien et renforce notre détermination à mener la Kabylie vers la liberté réclamée par sa population qui a tellement souffert de la dictature du pouvoir algérien et des terroristes islamistes.

L’G.P.K. entend bien soustraire les jeunes Kabyles à cette injustice et vous demande d’être nombreux demain devant le tribunal d’Aqvu pour obliger l’inquisition téléguidée par l’Etat à reculer.

Pour l’G.P.K. (Gouvernement Provisoire Kabyle

Lyazid Abid
Ministre de la Communication, de la Justice et des Droits Humains