Lyazid Abid sur le plateau de BRTV « Nous saisirons le TPI sur l’affaire du Printemps noir et de l’assassinat de Lounès Matoub »

6

KABYLIE (Tamurt) – Beaucoup de nos fidèles lecteurs nous ont saisi sur l’intervention de M. Lyazid Abid, ministre de la Justice, de la Communication et des Droits humains au sein du Gouvernement Provisoire Kabyle, qui a eu lieu sur le plateau de BRTV le jeudi 03 février dernier à l’issue de l’émission animée par l’animateur vedette de cette chaine, Kamel Tarwiht. Il faut savoir que la BRTV émet à partir de Paris (France). Elle n’est pas captée par tous les foyers kabyles ces derniers temps, d’où justement la curiosité, ô combien légitime, des citoyens kabyles, de connaître les réponses de notre ministre aux questions pertinentes de l’animateur vedette de BRTV.

D’emblée, le Ministre du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) a été saisi sur l’importance de la communication. Après avoir rappelé aux téléspectateurs le parcours personnel et l’engagement de l’invité dans le combat pour le recouvrement du peuple kabyle de ses droits, Kamal Tarwiht a enchainé sur les activités du GPK.

Ce face à face entre le ministre et l’animateur vedette de BRTV a duré pas moins de 35 minutes. Cela veut dire que beaucoup de questions ont été élucidées. Celles que nous jugeons « indispensables » d’être portées à la connaissance des lecteurs de Tamurt ont trait aux événements tragiques du Printemps 200I et à l’assassinat de Lounès Matoub.
Le ministre de la Justice, de la Communication et des Droits humains a déclaré sans ambages que l’G.P.K. saisira le tribunal pénal international (TPI) par rapport à ces deux dossiers. L’invité de Kamel Tarwiht, avec des propos cohérents et fort explicites, a démontré le bien fondé des motivations du Gouvernement Provisoire Kabyle quant à la saisine de cette instance internationale sur ces deux dossiers toujours brûlants et d’actualité.

En effet, jusqu’au jour d’aujourd’hui, le peuple kabyle ignore l’identité des commanditaires des assassinats perpétrés en Kabylie au cours de ce tragique printemps 200I comme il ignore également les motivations politiques de ces commanditaires. Le pouvoir algérien a cru bon d’étouffer l’affaire dans l’œuf en mettant sur pied deux commissions d’enquête. La première est parlementaire. La seconde est dirigée par le nommé Mohand Issaâd, professeur en droit. Les résultats de l’enquête menée par celui-ci ont, semble-t-il, contrarié le Président de la république. Concernant l’assassinat de Lounès Matoub, les Kabyles savent seulement que cela avait trait à la provocation de la démission du Président Liamine Zeroual. Quant aux commanditaires et aux complices, c’est le flou absolu.
L’G.P.K. nourrit l’intention de faire connaître ces deux dossiers de toutes et de tous, d’où son intention, répétons-le, de saisir le TPI. En dernier, notons que M. Lyazid Abid a évoqué le guet-apens que certains individus ont voulu tendre à M. Ferhat Mehenni, fondateur du MAK et président du Gouvernement Provisoire Kabyle.

En somme, le ministre de la Justice, de la Communication et des Droits humains au sein du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) vient de réussir une belle prestation en matière de communication en ayant su exploiter l’opportunité de ce média lourd.

Saïd Tissegouine