Lybie: Appel à signature contre l’intervention étrangère

0

Il est vrai que chaque peuple a le droit absolue de choisir lui même ses dirigeants, son régime politique, et social et de s’exprimer librement. Il est vrai aussi que nous ne pouvons rester silencieux face au danger possible de guerre qui menace la méditerranée et le monde. Dans cet appel, n’a t-on pas oublié le sort des citoyens (ennes) libyens (ennes ) livrés (es) au prédateur El Kadhafi qui, en plus de sa politique génocidaire, aurait ordonné- selon le site arabe, Média arabe.info, l’ordre de détruire les villages Zenten, Idurar, n’Infussen, Yefren, etc et d’exterminer la population de l’ouest

Ce danger qui l’a voulu ? Le peuple libyen, qui vit sous les affres d’une répression sauvage et à qui il est dénié le droit de choisir son modèle de gouvernance depuis plus de 40 ans, ou le despote El Kadhafi qui l’a martyrisé et lui a interdit toute liberté d’expression et démocratiques avec le concours complice de ceux là même qui aujourd’hui se portent au secours < dit -on > du peuple menacé de génocide ? Et dire que hier, pour des raisons géostratégique, économique et politique ce sinistre personnage était traité d’ami malgré son arrogance et son terrorisme.

De cette réalité qu’on ne veut pas reconnaitre, le choix s’impose entre le massacre programmé de la population libyenne et l’exclusion aérienne, qui de plus est autorisée par le conseil de sécurité < décision n° 1973 > avec l’assentiment des états arabes et des dits états arabes (sauf deux d’entre eux pour des raisons douteuses ), pour stopper ce carnage ?

De mon point de vue, les états arabes ou dits arabes n’ont jamais eu de position constante et ils ont de tout temps été versatiles. La preuve, tout en sachant le risque de la tournure que prendra cette interven tion pour sauver (dit-on) le peuple libyen du tyran; ils ont donné leur accord pour se rétracter par la suite via une politique politicienne. Par contre pour ce qui est de Bahrein, du yemen, ils ont laissé faire la venue, par voie terrestre, des armées arabes pour prêter main forte aux dictateurs qui massacrent leurs peuples coupables de manifester pacifiquement pour le changement et la démocratie. Ces peu ples arabes et nord africains n’ont d’autres armes face à l’omnipotence, aux diadoques et aux envahis seurs arabes que leurs poitrines, leurs engagements révolutionnaires et leurs détermination jusqu’à leur chute et la défaite des mercenaires venus les soutenir.

Les états arabes ou dits arabes qui sont tous des dictateurs, des sanguinaires, des corrupteurs et des corrompus, sont au pouvoir que par la grâce de leurs pourvoyeurs qui les utilisent au mieux de leurs intérêts et s’en débarrassent après les soulèvement populaires

En tout état de cause et quelque soit le prix à payer, les bourgeons du printemps qui ont vue le jour, en 1980 et en 2001 en Algérie, commencent à fleurir dans les pays d’Afrique du nord < Tunisie, l'Algérie, le Maroc, la Libye et la Mauritanie > et dans les pays arabes tel que l’Égypte, le Yémen, Bahreïn, la Syrie………

Non à l’intervention étrangère en Libye ! Appel à signatures
Non à l’intervention étrangère en Libye ! Appel à signatures

dimanche 6 mars 2011

Les soussignés, attachés à l’idéal de paix et d’égalité entre les hommes et entre les peuples et les nations, portent, en fonction des informations diffusées par les médias, des appréciations différentes sur les évènements de Libye, et sur les protagonistes de la guerre qui s’y déroule, d’autant que le matraquage médiatique laisse peu de place à la réalité des faits. Mais nous ne pouvons rester silencieux face au danger de guerre qui menace la Méditerranée et le monde.

Chaque peuple a le droit absolu de choisir lui-même ses dirigeants, son régime politique et social et de s’exprimer librement. C’est au seul peuple libyen de décider de son avenir, non aux puissances occidentales ou aux sociétés pétrolières multinationales. Toutes interventions armées, notamment le contrôle de l’espace aérien libyen par l’OTAN, les États-Unis ou les pays européens, à fortiori tout bombardement ou déploiement au sol, seraient des actes de guerre et d’occupation inacceptables.

Les politiciens, les journalistes et les médias en général, les juristes de la Cour Pénale Internationale, les responsables de l’ONU, qui les proposent sous des prétextes hypocritement humanitaires, sont en fait les vecteurs de la vieille mentalité coloniale et impérialiste européenne, et jouent avec la paix du monde.

Premières signatures :

F. ARZALIER, historien, Taverny

P.K. MURTHY, syndicaliste/Forum Mondial des Alternatives, Inde

Peggy CANTAVE FUYET, étudiante, Malakoff

Hervé FUYET, journaliste, Malakoff

Jean LEVY, Vincennes

Abdallah BENBARA, Paris

René LEFORT, militant communiste, Paris

Alain AMSELLEM, retraité EGF, Taverny

Jean CLAVEL, militant anticolonialiste, Malakoff

Harana PARE, Chartres

Dominique d’HENRY, retraitée commerce, Paris

Jose GARCIA, Paris

Jean-Louis GLORY, Achères

Collectif POLEX

5 mars 2011

Pour signer cet appel, merci de répondre à ce courriel :

collectifcommunistepolex@hotmail.fr

en précisant votre nom, qualité éventuelle, et ville.