Le maire de Tizi-Ouzou démissionne du RCD

7

TIZI-OUZOU (Tamurt) – La saignée de la démission collective des militants du RCD ainsi que des élus continue.  Aujourd’hui c’est autour du maire de Tizi-Ouzou, Ouahab Aït Menguelette d’annoncer, dans une longue déclaration publique, sa démission du RCD.

Le maire du Tizi-Ouzou, élu avec une majorité relative, est devenu maire grâce à son alliance avec le FLN et le RND, faut-il le préciser.

Pour les raisons de sa démission,  le maire de Tizi-Ouzou s’est adressé aux militants de son parti et à la population qui a voté pour lui, une manière d’éviter la polémique avec les responsables de son parti. Le maire démissionnaire de son parti parle des choix aux députations qui ne sont pas de son goût. Le fait de l’écarter de la liste de la candidature, lui qui est tant estimé à Tizi-Ouzou, a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase pour Ouahab Aït Mengulette.

Les comportements des députés du RCD à Tizi-Ouzou sont qualifiés de « puérils », par le maire de Tizi-Ouzou. La démission du RCD de maire de Tizi-Ouzou est un autre coup dur pour le parti. Nourdine Amirouche était le premier à s’étonner de voir Ouahab ne pas figurer sur la tête de liste des candidats du RCD à  Tizi-Ouzou.

L’autre personnalité de proue que Saïd Sadi a écarté à Tizi-Ouzou, est l’avocat Hakim Sahab. Une autre figure très estimée  en Kabylie.  Ce dernier a pris, lui aussi, ses distances avec son parti. On parle de l’annonce de sa démission prochainement. Les révélations graves de Nourdine Aït Hamouda sur la gestion du RCD ont aussi porté un sacré coup au parti qui est toujours dirigé dans l’ombre par Saïd Sadi.

Ravah Amokrane