Le MAK remet à sa place la presse algérienne

8

COMMUNIQUE (Tamurt) – La presse algérienne qui a adopté comme coutumes, la non-dénonciation de la répression chronique que le pouvoir colonial  algérien inflige aux militantes et militants du MAK. Cette presse qui ne dit pas un mot de nos exploits ni de nos réalisations sur le terrain, sort soudain de son mutisme pour mener une campagne de diffamation mensongère à grande échelle contre notre mouvement.

Au moment où la vie des militants et leurs familles est menacée. Au moment où les intimidations et les tentatives d’affamer nos militants et militantes sont tues par la presse algérienne. Tel un orchestre dirigé  d’une baguette invisible, toutes les voix du pouvoir algérien se sont mises à distiller et diffuser des mensonges sans aucun fondement dans la réalité.

Nous apportons ici un démenti catégorique avec force et vigueur  concernant les informations erronées  de l’existence d’un  projet de destitution du président du gouvernement provisoire kabyle en exil ANAVAD. Nous informons ceux qui veulent  semer les grains de la discorde dans nos rangs entre les dirigeants de l’intérieur de la Kabylie et ceux de l’extérieur, que leur entreprise est vaine et vouée à l’échec. Nous démentons toutes les rumeurs faisant état de dissension ou guerre au sein de la famille souverainiste  kabyle.

La presse algérienne soumise aux ordres et sans crédibilité, voit dans le fonctionnement démocratique de notre mouvement, des pratiques exotiques  ou carrément étrangères à la classe politique algérienne dominée par des luttes claniques, la dictature des despotes et les intrigues du palais. La famille souverainiste kabyle, représente l’avenir démocratique de la Kabylie. Nous sommes unis et restons inébranlables face à ce pouvoir colonial et  illégitime d’Alger et de sa presse.

Nourdine Mezzi, Secrétaire National à l’information

8 COMMENTAIRES

  1. Les « journalistes » de la presse algérienne me donne de la nausée. Leur lâcheté n’a d’égal que leur traîtrise envers leurs collègues assassinés depuis les années 90 parce que ceux-là sont des braves qui n’acceptent aucune compromission. Ils peuvent ignorer les activités du MAK et même jouer aux mégères dans le but de le déstabiliser, Ils n’auront pas moins de mépris de la part d’un pouvoir à qui ils rendent service sans que nul ne les y oblige.

  2. La presse algérienne est réduite, hélas, à de l’information  » alimentaire », puisque à défaut de lecteurs payants, ce sont les sponsors qui achètent de la pub qui dictent la ligne éditoriale.
    J’ai lu l’article de El Watan, qui n’est en rien diffamatoire, et pose quelques questions auxquelles, nous, souverainistes, sommes en droit d’attendre des réponses des responsables et ça sera à l’honneur du mouvement de nous éclairer.
    L’interview de ait chebib est pleine de sous entendus et le pouvoir mafieux est tellement rompu aux techniques de manipulation et désinformation qu’il est vital et urgent qu’on comprenne réellement la voie fixée.
    Tanemirt.

  3. Non seulement ce genre de rumeurs sont d’aucune crédibilité, mais il va même y avoir une adhésion massive des militants du MAK aux nouvelles orientations politiques énoncés par le président du GPK dans son dernier discours. Les colporteurs de ce type de rumeurs ont raison de s’ameuter de la sorte tellement ces nouvelles orientations portent désormais sur la clarification du combat Kabyle vers l’objectif de l’indépendance de la Kabylie, ces oiseaux de mauvaise augure ont peur car c’est de l’indépendance qu’il s’agit. Mais leur petit subterfuge ne va pas détourner les Kabyles de ce saut qualitatif gigantesque que le président du GPK est entrain en ce moment de faire faire au MAK. Désormais l’objectif d’autodétermination a bien une finalité : l’indépendance de la Kabylie. Aucun statut autre que l’indépendance n’est attendu du combat du MAK. D’ailleurs, la jeunesse Kabyle avait de son côté montré pendant les grandes manifestations dernières qu’elle était en phase avec le président du GPK, les slogans de la marche sont d’une façon la plus claire pour l’indépendance de la Kabylie. A partir de là, évoquer la destitution du Président est plus que ridicule ! Nous attendons avec impatience les conclusions de la commission de reflexion mise en place par le président du MAK qui sans nulle doute seront conformes au souhait de la jeunesse militante Kabyle et de la nouvelle étape qui s’annonce. Vive l’indépendance de la Kabylie !

  4. Je comprends la necessite’ d’y repondre, mais ne faut-il pas avouer, que seul, un fonctionnement a la FLN, est capable de destabiliser un mouvement, avec une cause aussi juste et naturelle que celle de l’independance de tout un Peuple? Biensur que cette pseudo-presse confond la notion d’hero et de zaim, et meme la base Kabyle soumise a la culture du regime, tombe facilement dans cette ombiguite’, mais il nous revient a NOUS INDEPENDANTISTES d’y remedier, en etouffant toute impulsion de cette nature, c.a.d. Zaisme.

  5. Le pouvoir corrompu et corrupteur cherche à entraîner le président du MAK dans le traquenard de pseudo-négociations pour zaama donner à la Kabylie don autonomie. Ils ont brisé le mouvement des Aarchs et maintenant ils veulent briser le MAK!
    Si négociations il y a mass Ait Chebib doit leur montrer là direction de Paris. En dehors de Ferhat Mehenni et ses proches collaborateurs personnes ne doit s’ aventurer seul à prendre langue avec le pouvoir. C’est Mass Ferhat qui a créé le MAK et non le MAK qui a fait Ferhat. Ceci dit je ne suis pas pour le culte de la personnalité mais dans cette affaire, je pense que Ferhat en homme politique doit avoir une certaine autorité. Le chaâbisme naaya seg-s. Tout le monde a son mot à dire mais les décisions reviennent au président de GPK.

  6. Le pouvoir corrompu et corrupteur cherche à entraîner le président du MAK dans le traquenard de pseudo-négociations pour zaama donner à la Kabylie don autonomie. Ils ont brisé le mouvement des Aarchs et maintenant ils veulent briser le MAK!
    Si négociations il y a mass Ait Chebib doit leur montrer là direction de Paris. En dehors de Ferhat Mehenni et ses proches collaborateurs personnes ne doit s’ aventurer seul à prendre langue avec le pouvoir. C’est Mass Ferhat qui a créé le MAK et non le MAK qui a fait Ferhat. Ceci dit je ne suis pas pour le culte de la personnalité mais dans cette affaire, je pense que Ferhat en homme politique doit avoir une certaine autorité. Le chaâbisme naaya seg-s. Tout le monde a son mot à dire mais les décisions stratégiques reviennent au président de GPK.

  7. la bête noire du pouvoir coloniale est bel et bien FERHAT MEHENNI. Il a peur de l’independance de la kabylie comme la nuit a peur du soleil.Il a dû infiltrer le MAK interieur pour les pousser à creer la zizanie et au bout de compte à destituer le PRESIDENT; Ces manoeuvres sont la signature du pouvoir colonial. FERHAT en fin connaisseur des coups bas du systeme a flairé le coup et a reagit energiquement. Toute la kabylie doit se tenir derriere notre president pour un seul objectif : l’independance. NON A L’AUTONOMIE , OUI A L’INDEPENDANCE.
    Vive la kabylie libre et independante
    vive le president FERHAT MEHENNI

  8. Excellent communiqué et belle remise à l’heure des pendules. La presse au ordres en pensant porter préjudice ne au mouvement indépendantiste lui rend service et si j’avais l’esprit mal tourné je dirais que c’est une manœuvre  » machiavélique » magistrale orchestrée par le MAK et L’ANAVAD pour amener ces médias de pacotille a parler du MAK même en mal.
    Il est normal et dans la nature choses qu’un mouvement de cette ampleur, toujours grandissante, connaisse une crise de croissance, suscite des convoitises, aiguise des ambitions et affole le pouvoir colonial qui ne sait plus à quel saint se vouer. Notre Président Ferhat Mehennei a la confiance du peuple Kabyle car il incarne la résistance de Fidel Castro, la sagesse du Dalai Lama, la patience de Nelson Mandela et la clairvoyance de feu Hocine Ait Ahmed.. M. Bouaziz Ait Chebib , président du MAK inspire la confiance, déborde de fougue de jeunesse et apporte un style du savoir faire politique inédit puisé dans le capital humain nthirougza Kabyle caractérisé par le respect aussi bien des amis que des adversaires politiques.
    Si la presse acquise au pouvoir ose parler du MAK/ANAVAD c’est que le feu a pris dans les jupons de cette Algerie coloniale.
    Bonne union la victoire est proche.
    Thenemith

Comments are closed.