Malgré la proposition marocaine, on persiste à maintenir le caractère arabe de l’UMA

9
UMA

TAMAZGHA (Tamurt) – Que le pouvoir d’Alger le veuille ou pas, le royaume du Maroc a, tout le temps, été le premier pays nord-africain à reconnaître son appartenance à Tamazgha. Après avoir officialisé Tamazight, il propose la suppression du mot « Arabe » de l’appellation Union du Maghreb Arabe.

Lors de la récente réunion des ministres des affaires étrangères de cette confédération, Saadedine El Othmani a demandé à ses homologues nord-africains de changer l’appellation de leur ligue en l’appelant Union Maghrébine car le Maghreb se compose d’arabes et d’amazighs. Le mot arabe, soulignera celui-ci, pourrait être vu comme une ségrégation raciale.

Hormis le chef de la diplomatie mauritanienne qui a soutenu la proposition, les autres l’ont rejetée. D’ailleurs, « leur porte-parole circonstanciel », le ministre tunisien des affaires étrangères a expliqué que le caractère arabe de l’union était une description géographique et linguistique et non ethnique.

Les dirigeants algériens, libyens et tunisiens ne sont aps prêts à reconnaître les amazighs qu’ils considèrent, toujours, comme des arabes. Qu’on ne vienne pas nous dire que Tamazight est une langue officielle dans la nouvelle constitution algérienne. Seule l’indépendance des peuples amazighs permettra leur reconnaissance universelle.

 Amaynut