Manifestation nocturne à Tizi-Ouzou du mouvement associatif kabyle pour dénoncer la nouvelle loi sur le fonctionnement des associations

7

KABYLIE (Tamurt) – Dès leur arrivée sur les lieux du rendez-vous, les manifestants ont commencé par hisser, pour le mettre en avant, le drapeau aux couleurs kabyles, l’allumage de bougies autour du bassin en forme de cercles ainsi que le collage d’affiches portant les deux principaux slogans.

A la vue du drapeau kabyles, les citoyens, en dépit de l’heure tardive, ont aussitôt afflué vers le Rond-Point. La nouvelle de la manifestation circula à la vitesse de l’éclair. Un jeune homme qui était de passage sur les lieux de la manifestation adressa ses encouragements aux manifestants à la simple vue du drapeau. « Rien qu’en voyant notre drapeau, je sais que votre cause est juste et, par conséquent, j’y adhère les yeux fermés », leur dit-il.

Les citoyens de passage en voiture ont également satisfait leur légitime curiosité. Chacun, à sa manière, adressa félicitations et son adhésion à la manifestation. « Maintenant que notre drapeau est hissé, nous vivons réellement l’authenticité », ont témoigné les automobilistes. En un temps record, le Rond-Point de la vile de Tizi-Ouzou fut sujet à un embouteillage semblable à celui de la journée. Un tel mouvement inhabituel ne tarda pas naturellement à parvenir aux oreilles des autorités.

Cependant, la manifestation ne fut pas interrompue. Une fois renseignés sur la nature pacifique du rassemblement, les flics repartirent tranquillement vers leurs bureaux et occupations habituelles. En somme, les kabyles ne se reconnaissent qu’à travers leurs propres valeurs. Par la vue du drapeau, chaque citoyen s’est senti concerné par la cause d’où sa motivation à se rapprocher du lieu de la manifestation. En clair, la Kabylie échappe à la tutelle et au contrôle du régime arabo-islamiste d’Alger.

Les petits employés-députés du FLN et RND n’ont aucune prise sur le peuple kabyle. Ils peuvent percevoir des salaires faramineux et se goinfrer à la cantine de l’APN car ils ne valent que ça et ne vivent que pour ça. Ces observations ne sont pas de nous mais des citoyens kabyles ayant embrassé tendrement et amoureusement leur drapeau hier soir. Les autres remarques faites à leur sujet mais qui reflètent également la vérité, nous les épargnons à nos lecteurs et lectrices.