Marche à Tigzirt : « Libérez nos enfants ! »

0
Libérez les prisonniers !
Libérez les prisonniers !

TIGZIRT (TAMURT) – Hier, jeudi 22 août, des centaines de manifestants ont encore battu le pavé dans la ville côtière de Tigzirt afin de dénoncer les agissements dictatoriaux du pouvoir algérien et pour exiger la libération immédiate de tous les manifestants incarcérés pour avoir brandi le drapeau amazigh lors des marches populaires pacifiques ayant eu lieu principalement dans la capitale Alger.

Ainsi, les habitants de Tigzirt et de ses environs ne fléchissent pas et poursuivent leurs manifestations qui se tiennent chaque jeudi, depuis plusieurs semaines. La même détermination et la même mobilisation a été constatée en ce jeudi 22 août dans la ville de Tigzirt. Les citoyens de Tigzirt ont exigé, entre autres, la libération d’Amar Acherfouche, militant du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), ayant été arrêté pour avoir exhibé le drapeau amazigh lors d’une marche à Alger. En plus des nombreux citoyens ayant répondu à l’appel du cœur et de la solidarité, on a constaté aussi la présence de nombreux élus locaux à cette marche ainsi que des députés et des personnalités du monde de la culture et de la politique.

Comme chaque jeudi, les manifestants se sont regroupés au centre-ville de Tigzirt en face du cinéma « Mizrana » avant que le coup d’envoi de la marche ne soit donné. Les manifestants ont parcouru les différentes rues de la ville balnéaire avant d’achever leur périple devant le tribunal de Tigzirt, situé au sud-est de la ville (sur la route qui mène vers le village Cheurfa). « Libérez les détenus, libérez Amar Acherfouche », pouvait-on lire sur la banderole principale brandie à cette occasion. Amar Acherfouche, citoyen de Tigzirt et militant du RCD a été arrêté au début du mois de juillet dernier pour « port de drapeau amazigh » lors de l’une des marches du vendredi organisée dans la capitale algérienne.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici