Bougie : Malgré les empêchements de la police, le MAK a réussi sa marche

11

BOUGIE (Tamurt) – L’organisation des carrés a pris beaucoup de temps aux animateurs pour lancer la grandiose marche, baptisée pour une Kabylie indépendante, qui a eu lieu, à Bougie, en ce jeudi Amenzu n’Yennayer 2967 correspondant au 12 janvier 2017.

Ils étaient des centaines à avoir pris part à cette marche menée par des militants et cadres du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dont on reconnait quelques figures à l’instar de Farid Djennadi, Mouloud Mebarki et Razik Zouaoui. La marée humaine s’est ébranlée du campus de Targa Ouzemmour de l’université Abderrahmane Mira de Bougie jusqu’à la placette Saïd Mekbel où des prises de parole ont eu lieu.

La dénonciation des arrestations de militants et des intimidations dont sont victimes les cadres du MAK ainsi que la gestion chaotique du pouvoir d’Alger ont été les leitmotivs dans les différentes interventions des animateurs du mouvement. L’indépendance de la Kabylie revenait dans tous les discours. Koceila Iken, coordinateur du MAK à Bougie et ancien blessé du printemps noir et Farid Djennadi, ancien secrétaire général du MAK, ont fustigé le pouvoir d’Alger en dénonçant les arrestations de militants, tout azimuts y compris  dans la matinée d’aujourd’hui.

En effet, plus d’une centaine de militants ont été empêchés de rejoindre le lieu de la manifestation. D’ailleurs à la fin du rassemblement au niveau de la placette Saïd Mekbel, aux environs de 13 heures trente, il restait encore une dizaine de militants qui n’ont pas encore été relâches par la police qui les a arrêtés dans la matinée. Il faut reconnaître que, malgré les entraves, le mouvement souverainiste mobilise de plus en plus de monde à chaque fois qu’il appelle à une manifestation.

Amaynut 

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici