Marée humaine à Bgayet et Tizi Ouzou

9
Le Hirak a Bejaia
Le Hirak a Bejaia

KABYLIE (TAMURT) – Par dizaines de milliers, les citoyennes et les citoyens des wilayas de Bgayet et Tizi Ouzou, en Kabylie, sont descendus, hier vendredi 18 octobre, dans la rue pour exprimer leur opposition catégorique aux élections présidentielles programmées par le pouvoir algérien le 12 décembre 2019. L’impressionnante foule, qui a pris part à ces manifestations, est un indice qui ne trompe pas et démontre, encore une fois, que tenir cette présidentielle et quasiment impossible.

C’est la déferlante humaine, en ce vendredi 18 octobre 2019, à Bgayet et Tizi Ouzou. La mobilisation contre l’élection du 12 décembre prochain semble croitre de plus en plus au moment où le pouvoir continue de faire la sourde oreille et de tourner le dos au peuple et à ses revendications. De l’avis de tout le monde, le nombre de citoyennes et de citoyens ayant pris part aux marches de Bgayet et Tizi Ouzou en ce 35ème vendredi de la révolte citoyenne est des plus surprenant. Une véritable marée humaine s’est tout simplement emparée des rues des deux plus grandes villes kabyles. Les concernés ont, comme un seul homme, dénoncé l’actuel pouvoir et crié haut et fort leur rejet catégorique de la tenue de la présidentielle envisagée le 12 décembre.

Toutes les tentatives d’étouffer ce refus populaire notamment à travers l’embrigadement des médias, l’arrestation de centaines de manifestants et d’activistes de ce mouvement ainsi que les intimidations de tous les genres ont abouti à des échecs. Le peuple continue d’exprimer sa position intransigeante à l’égard des choix du pouvoir algérien qui persiste et signe à maintenir son option électorale en dépit de plusieurs anomalies. C’est le cas, entre autres, du fait que le pouvoir insiste pour tenir cette élection alors que l’Algérie est toujours dirigée par le gouvernement de Nourredine Bedoui, désigné par Said Bouteflika à la veille de son éviction par l’armée.

Il en est de même concernant Abdelkader Bensalah, le chef de l’état par intérim, qui a été, pendant 20 ans, un fidèle de Abdelaziz Bouteflika qui l’a d’ailleurs imposé comme président du Conseil de la Nation (Sénat) en dépit du fait qu’il ne soit pas du FLN, qui était théoriquement le parti majoritaire. Bensalah est, pour rappel, du RND. Que fera le pouvoir, en Kabylie, face à ce rejet massif de l’élection présidentielle du 12 décembre ? Osera-t-il franchir le Rubicond de la répression ? On le saura dans les prochaines semaines.

Tarik Haddouche

9 COMMENTAIRES

  1. Je lis le titre: « Marée humaine à Bgayet et Tizi Ouzou » ; Pourquoi cette marée humaine? Réponse : C’est pour venir en soutien au mouvement Hirak.

  2. @kolo, Mystifiez autant que vous voulez, reste les faits, que en 63 En kabylie, les autres régions ont participé aux massacres de boukharouba et de l’ État algérien. En 2001 ton chaotique benflis avait participé Toujours en Kabylie au massacre officiel de ton Algérie. Enfin t’es frères algériens refusent thamazighth et ton armée interdit le drapeau Amazigh!
    Vous pouvez bercer les somnambules! Nous avons décidé de ne plus subir et donc la mauvaise herbe doit être déraciné déracinée de notre comportement, oui parceque nous avons toujours adhéré à votre misérabilisme, c’ est là toute la différence: le syndrome de Stockholm est mort et enterré!

  3. @Hirak pas en mon nom
    Je n’ai pas d’illusion encore moins psychopathe. Le Hirak est un mouvement social, politique et économique qui englobe toute la frange de la société algérienne pour toutes les ethnies confondues de ce vaste pays, si vous préférez raisonner comme ça , quemais si vous pensez que historiquement que la Kabylie est un « pré-pays» qui n’a rien à voir avec les autres nations berbères composant l’Algérie c’est vous qui voyez, l’avenir nous eclairera… Là n’entre pas en jeu les origines tribales des algériens vous vous risquerez à vous emmêler les pinceaux! Tanmirt.

  4. @Kololo, Là où vous rejoignez le régime c’est dans cette volonté d’obnubiler les tetes avec cette pseudo-justice inter-ethnique. Relativiser la réalité historique, qui dit haut et fort que l’Algérie n’a jamais été arabe, pour hallaliser l’arabisation de l’Etat, fait accompli de la dictature actuelle. Votre role est sémantiquement le meme que celui du régime mais dit autrement vous croyez le vendre aux victimes de l’arabisation forcenée. L’Arabité en Afrique du nord est fruit d’un coup de force soutenu par De Gaulle.
    Fermi ou pas les « constantes du Hirak sont arabes sa symbologie aussi ses références kifkif au régime. Le Hirak n’a pas pour projet le pays de Massinissa mais songe à démocratiser la républiquette arabe. Ce qui est en soi un droit mais en réalité juste l’expression de la crise civilisationnelle de cette Algérie arabislamique. Nuance donc de faire passer ses aspirations pour le train, quand il n y a pas le rail- C’est une superposition de la communication sur un processus en decomposition, ce qui équivaut à vouloir des résultat avec de mauvais moyens. Le culturel est foncièrement arabe au plus islamique, ce qui ne déboucherait en rien d’autre que la républiquette style Erdogan. Sauf un Etat pensé dans sa propre culture est à meme produire des changements efficaces, or vous etes toujours dans le magma des milles et une nuit- l’islam et la démocratie sont incompatibles et l’Algérie arabe est un mensonge meme récitée dans le jargon démocratique. Ce que vous faites est envelopper le système d’un emballage vendable.

  5. @Hirac= frange du régime
    Hirak n’est absolument pas une frange du régime, c’est un «souffle» à rythme soutenu qui émane du peuple algérien dans sa globalité et sa majorité écrasante quelque solt leur culture ou origine. Nous ne débattrons pas ici de la théorie de Fermi . !Oulac…oulac!

  6. Les KDS organisent des présences militaires au nom de la kabylie qui vomit l’Algérie arabislamique dont le Hirak est le bourgeon. Pas vrai que des Kabyles manifestent en arabe avec des slogans arabes. C’est les relais du régime qui sont derrière.

  7. Le vrai choix est caché et il consiste en un choix clair de civilisation. Ou c’est l’arabislamisme, alors les Neo-Ottomans ont raison, ou bien c’est THAMZGHA, alors il faut un Etat AMAZIGH. Le reste est du blabla…

    Vous faites juste de l’accompagnement au régime. C’est l’Etat arabe qui est illégitime et pas sa configuration actuelle. Or, vous adhérez à l’arabisme et vous vous soumettez à l’impératif islamique, je ne vois pas comment peut on discerner la différence entre votre arabislamisme, agrémenté de tamazigh domestiquée, et la version de Gaid Salah qui veut la régence d’Alger bis. Entre l’original et la copie vaudrait mieux l’authentique.

  8. Le pouvoir illégitime arabo-islamiste maintiendra la date de l’élection présidentielle au 12 Décembre, les kabyles qui ne se sentiront pas concernés s’abstiendront massivement, laissant ainsi le champ libre aux prétendants islamistes collaborateurs et sbires du pouvoir totalitaire et tortionnaire. Les kabyles qui n’ont que des rêves de liberté, d’indépendance, de démocratie et de laïcité, vont se réveiller un matin avec un président islamiste comme en Tunisie, sans rien comprendre à ce qu’il leur arrive. Cette terre est maudite, les kabyles s’y retrouvent toujours embarqués vers le pire. Les dés sont pipés, le jeu est truqué, les cartes sont jouées, c’est un poker-menteur joué par des tricheurs, les mêmes qui depuis 1962 ont confisqué l’indépendance des kabyles et leur terre ancestrale pour la transformer en enfer islamique. Il serait salutaire que les kabyles comprennent enfin que cette voie est sans issue et qu’elle les conduira toujours vers le pire. L’indépendance c’est la délivrance. Les kabyles sont à la croisée des chemins, ce sera pour eux la dernière décision de la dernière chance.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici