Matoub Lounès : Grand rassemblement à Paris le 24 juin

0
AFFICHE MATOUB LOUNES
AFFICHE MATOUB LOUNES

PARIS (Tamurt) – Dans le sillage de la commémoration du 20 ème anniversaire de l’assassinat du rebelle Matoub Lounès, un grand rassemblement aura lieu le 24 juin prochain à partir de 16 heures à Paris en présence d’un certain nombre d’artistes, chanteurs, poètes et écrivains. Ce rassemblement populaire, qui se tiendra à la Place de Stalingrad, se veut un hommage à l’immortel et inoubliable  Matoub Lounès.

Il s’agit d’une parmi les dizaines d’activités programmées en France, en Kabylie et ailleurs pour marquer la date historique pour les kabyles et les amazighs du monde entier, le 25 juin. Ainsi, dans la wilaya de Bgayet et à partir de ce mardi 19 juin jusqu’à jeudi prochain un colloque international sur la vie et l’œuvre de Matoub Lounès aura lieu au niveau du département de langue et culture amazighes de l’université « Abderrahmane Mira ».

A Tizi Ouzou, une semaine culturelle dédiée au rebelle aura lieu à Azeffoun à l’initiative de l’assemblée populaire communale en collaboration avec l’écrivain et sociologue Smail Grim. A Ath Douala,  la Fondation « Matoub Lounès » en collaboration avec des associations culturelles de la daira d’Ath Douala prépare un riche programme pour la journée du 25 juin. Le 25 juin 2018, au village Tawrirt Moussa, la fondation « Matoub Lounès » procédera à la projection, pour la première fois, du Zénith inédit de Matoub Lounès en 1995 à Paris, en direct au profit de tous les visiteurs qui feront le déplacement au village natal du rebelle.

A Paris, pour rappel, Nadia Matoub et l’association « Matoub Lounès Mémoire et Transmission » organiseront le vendredi 2 juin prochain au Bataclan de Paris un grand concert-hommage au rebelle avec la participation de nombreuses célébrités de la chanson kabyle dont Zedek Mouloud, Malika Domrane, Ali Amrane, Oulahlou et Akli D. Le 20 ème anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounès est aussi marqué par la parution de trois livres sur le rebelle écrits par les écrivains Smail Grim, Youcef Zirem et Bruno Loucey.

Tahar Khellaf