Mediène adresse un message codé aux Algériens

10
Mediène adresse un message codé aux Algériens
Mediène adresse un message codé aux Algériens

ALGER (Tamurt) – Une première en Algérie, le général, à la retraite, Mohamed Mediène, ex-chef des services secrets algériens, personnage érigé en mystère par la sérail-sphère des milieux décideurs, a  adressé un communiqué à la presse de son pays. Loin d’éclaircir ou d’apporter un quelconque indice dans l’affaire qui a conduit à la condamnation à cinq ans de prison de son ex-chef des opérations, le général Abdelkader Aït Ouarabi alias Hassan.

Sur le fond le communiqué est laconique. Il ne laisse rien transparaître. Mais l’air se veut grave comme l’indique l’entame «Consterné par l’annonce du verdict prononcé par le tribunal militaire d’Oran  ». Dans la même foulée, il dit avoir épuisé tous les recours réglementaires sans avoir pu se faire entendre. C’est face au mutisme des autorités et des personnes concernées qu’il a pris la décision de rendre publique cette déclaration ou il qualifie d’injuste le verdict rendu par le tribunal militaire d’Oran.

Autant d’indices qui renseignent de la déliquescence avancée des instances dirigeantes algériennes. Sans le nommer, les griefs semblent s’adresser au vice ministre de la défense Gaïd Salah sur le plan institutionnel. Et par extension au clan présidentiel des Bouteflika, «  le plus urgent, aujourd’hui, est de réparer une injustice qui touche un officier qui a servi le pays avec passion, et de laver l’honneur des hommes qui, tout comme lui, se sont entièrement dévoués à la défense de l’Algérie. »

Reste à savoir comment l’ancien numéro un du pouvoir algérien compte-t-il s’y prendre pour laver l’honneur souillés de « ses » hommes. Cette prise de position publique équivaut à une déclaration de guerre  adressée au clan des Bouteflika. En haut lieu, les dés sont jetés. Désormais,  le compte à rebours a commencé pour la république algérienne démocratique et populaire.

Mhand