Mehdi Abid Charef prive la JSK de la coupe d’Algérie

12

KABYLIE (Tamurt) – C’est au moment où tous les joueurs de la JSK ont commencé à entamer une offensive qui devait indubitablement aboutir à une égalisation, que l’arbitre Mehdi Abid Charef a brandi le carton rouge à l’encontre de Asselah, le gardien de but de la JSK et sifflé, au même temps, un pénalty pour l’USM Bel Abbès. Avec ce geste fatal et injuste dont on ignore toujours les vrais motivations, l’arbitre Mehdi Abid Charef a privé la JSK de la coupe d’Algérie.

Car en entamant la deuxième mi-temps, rien n’était encore perdu pour la JSK malgré une défaite à cause d’un but surprise marqué à la 2 ème minute de jeu par l’équipe adverse. La JSK n’a certes pas donné le meilleur d’elle-même en première mi-temps mais la seconde partie était loin de ressembler à la première. Le onze kabyle est revenu des vestiaires avec une toute nouvelle tactique et avec un nouvel esprit revigoré sans doute par l’entraineur Bouzidi. Mais l’arbitre, pourtant un international, qu’on verra encore lors de la prochaine coupe du monde de football, n’a pas hésité à faire preuve d’une absence totale d’indulgence à l’égard du gardien de but expulsé au moment où on s’y attendait le moins.

Compte tenu du rythme et du mode de jeu en Algérie, la sortie de l’arbitre contre Asselah et contre la JSK était extrêmement exagérée. Il est clair qu’avec un penalty et l’expulsion du gardien de la JSK, les espoirs du club kabyle se sont évaporés. La JSK a continué le match avec seulement dix joueurs et a résisté jusqu’à la dernière minute avec plusieurs occasions pour égaliser, malheureusement ratées. Et le pénalty offert sur un plateau d’argent à l’USM Bel Abbès a été raté également.

Le hic, c’est qu’aucun commentateur sportif des chaines de télévision publique algérienne ayant transmis le match n’a trouvé à redire concernant la décision injuste de l’arbitre Mehdi Abid Charef qui a ainsi privé la JSK de la coupe d’Algérie.

Tahar Khellaf