Même en retraite, la vie continue

0

CONTRIBUTION (Tamurt) – Beaucoup de citoyens ont peur de sortir en retraite. Pour eux, c’est un pas supplémentaire vers la vieillesse, la mort, la fin du monde. Ils pensaient injustement qu’ils perdraient leurs pouvoirs, leurs privilèges, leur utilité.

Ils ont peur de se retrouver sans occupations, sans buts, sans espoir. Ils ont peur de se retrouver à ne rien faire, gagnés par l’ennui, errant bêtement dans les rues. Cependant, cela n’est nullement vrai pour ceux qui refusent de croiser les bras, de sombrer dans l’oisiveté et la passivité, en restant à longueur de temps dans le même endroit à disserter sur les problèmes de la vie.

En vérité, la vie du retraité ne s’arrête pas, bien au contraire. Il a l’opportunité de connaître de nouvelles sensations, d’expérimenter de nouvelles aventures qu’il n’avait pas pu réaliser en raison du manque de temps. Parmi les multiples activités, je cite quelques unes : il peut faire partie des différentes associations agrées qui activent dans sa région. Il a l’embarras du choix entre celles qui activent dans la politique, le sport, le social, la santé, l’environnement, la culture, la musique, les arts…Il peut s’adonner à un ou plusieurs loisirs comme : la pêche, la lecture, l’écriture, le dessin, la peinture, la poésie, le théâtre…

Il peut s’occuper de ses champs en entretenant ses figuiers et ses oliviers. Il peut faire du jardinage en plantant quelques légumes s’il n’est pas confronté au manque d’eau. Il peut élever une chèvre, une brebis, voire une vache si ses moyens financiers le permettent. Il peut faire des excursions et des randonnées dans les montagnes, les forêts, les plages, les villes ou les villages. Notre pays regorge de sites paradisiaques. Salut les retraités, bon courage !

Hammar Boussad