Messahel critiqué, même, par les clans du régime

9

TAMAZGHA (Tamurt) – La volonté de certains clans du régime Algériens de lâcher le dossier onéreux du Polisario se manifeste de plus en plus. Les dernières déclarations d’Abdelkader Messahel, ministre des affaires étrangères du régime d’Alger, après ses accusations sans aucune preuve contre le Maroc, ont provoqué, pour la première fois dans l’histoire, des critiques de certains cercles du régime.

Pour la première fois, des personnalités politiques Algériennes, et certains titres de la presse écrite, ont défendu le Maroc tout en dénonçant le ministre des affaires étrangères algériennes. Pourtant, des accusations pires ont été proférées par le passé mais personne, en Algérie, ne l’avait critiqué. Les dernières critiques qu’à essuyées le ministre Algérien de la part de la presse Algérienne est significative à plus d’un titre.

Les Algériens ont fini par comprendre que c’est l’Algérie qui provoque le Maroc. Le dossier du Polisario, qui coûte des milliards pour l’Algérie, commence à irriter une partie des décideurs Algériens. Ces derniers ont aussi compris qu’une politique de bon voisinage avec le Maroc ne sera que bénéfique pour les deux pays et c’est le moment d’enterrer la hache de guerre.

Ravah Amokrane