Michelet, la réalité de la municipalité

1
Ain El Hammam ex Michelet
Ain El Hammam ex Michelet

MICHELET (Tamurt) – A fil du temps, les habitants de Michelet ont subit la néfaste politique du FLN, dans un premier temps, puis des élus RCD, FFS, RND et du MPA. Le manque de moyens matériels et de pouvoir pour les uns, le clientélisme, le passe droit et les inégalités sociales pour les autres sont devenues la seule méthode de gestion des affaires de la commune.

Désespéré, le citoyen, vaincu par le poids de ces pratiques, a fini par renoncer à la sauvegarde de la chose publique et a laissé le temps faire de lui un citoyen paresseux.

A l’époque du parti unique, le Kabyle s’attendait à toutes les injustices, pratique mafieuse et intimidation mais comment a t-il pu digérer le chaos dans la gestion des communes à l’heure des partis issus de la période pseudo – démocratique ?

Tous les élus des partis, RCD, FFS, RND, MPA, ont brillé par leur mépris à l’égard de leur société. Aujourd’hui, la nouvelle conjoncture économique et l’aisance financière de l’Algérie lui permet de renforcer ses acolytes au cœur même de la Kabylie.
A cet effet, l’image du MPA, un parti créé par des kabyles de service, est édifiant. Ce parti doit son existence au pouvoir. Les combines au sein de nos municipalités, démagogie, partialité sont la seule force et son seul mode de gestion.
Ces derniers temps, des citoyens se plaignent des actions menées par les responsables de la municipalité de Michelet d’obédience MPA. Au moindre différent, ils sont traduit en justice (justice aux ordres). Ce qui sont le plus touchés sont les propriétaires de terrains. Au même moment, ces mêmes élus dilapident les biens publics au profit de leurs amis et proches.

Le seul argument avancé par la mairie est le rafistolage de certains endroits (trottoirs, éclairages), des budgets attribués par l’APW, antérieurement bloqués, libérés maintenant pour servir de poudre aux yeux comme savent le faire les nouveaux locataires de cette municipalité. Ces coups d’éclats peuvent-ils faire oublier aux pauvres habitants ce qu’ils perdent comme droits ?

A l’ère de la mondialisation, la Kabylie n’a droit qu’à la médiocrité. Ses élus à l’APW et au parlement (députés) siègent comme des fantômes. Ils ignorent entièrement les besoins de la société qu’ils sont sensés représentés.
Le Kabyle gagnerait à prendre son destin en main pour s’assurer un lendemain paisible dans le respect et la dignité.

Un citoyen de Michelet