Des migrants Africains interdits dans des hôtels à Oran

10

ALGÉRIE (Tamurt) – Après que le directeur des transports de la wilaya de Moustaganem a signé une circulaire interdisant aux transporteurs en commun d’accepter les migrants Africains, ou en d’autres termes les noirs, ces derniers sont même interdits dans des hôtels à Oran et autres ville de l’Ouest Algérien.

L’information nous a été révélée par des Kabyles installés ou qui travaillent dans la région oranaise. « Les migrants Africains, même avec leur argent, sont interdits des hôtels. Même si il s’agit de femmes ou d’enfants. Aucun migrant n’est accepté dans un hôtel.

Parfois, même les noirs Africains qui sont en situation régulière sont interdits des hôtels. En plus, il ne s’agit pas d’un cas singulier. Aucun établissement hôtelier n’accepte les Africains à Oran, Ghilizen, Mostaghanem et Aïn Timouchent », nous révèle un jeune restaurateur Kabyle qui active à Oran depuis plusieurs années.

 » Les migrants n’ont le choix que de louer à des prix forts des caves insalubres et parfois. On dit même que les malades Africains n’ont pas le droit aux soins dans les hôpitaux. Les Algériens, que se soit les autorités ou la population, ne considèrent même pas les noirs Africains comme des être humains », témoigne un autre Kabyle installé à Oran.

Le racisme des algériens envers les noirs Africains n’a pas de limite. le comble, la circulaire qui interdit aux transporteurs d’accepter les clients migrants est toujours en vigueur. Aucun politicien en Algérie n’a réagi pour le moment. Pourtant L’Algérie prend en charge tout un peuple étranger qui n’est même pas dans le besoin. Il s’agit du Polisario et du peuple sud Marocain.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici