Le RND et le FLN se disputent les comités de soutien à Said Bouteflika

2

TIZI-OUZOU (Tamurt) – Bien que le frère de Bouteflika, Saïd Bouteflika, n’a pas encore annoncé sa candidature à la présidence de la république pour les élections de 2019 qui s’approchent à grand pas, des opportunistes à Tizi-Ouzou se disputent  déjà la présidence des comités pour son  soutien.

En l’absence d’El Hadi Ould Ali, qui était par le passé le seul à diriger les campagnes en faveur de Bouteflika à Tizi-Ouzou, les opportunistes, plus particulièrement ceux du FLN e du RND, commencent à se livrer une bataille dans l’ombre. Des députés du FLN et du RND harcèlent les frères Heddad et d’autres ministres proches des Bouteflika pour proposer leurs services au soutien de Saïd Bouteflika. Un député du RND a annoncé aux militants de ce parti que cette fois El Hadi n’es pas là et Amara Benyounès est écarté, donc « le tour est jouable ».  » Y a boire et à manger lors de la campagne.

Heddad par exemple injecte des milliards aux comités de soutien. Hannachi, et autres nababs de la région, ils payent à coup de millions de simples délinquants, repris de justices, des proxénètes et prostituées, certains artistes et autres anciens cadres et élus du FFS et du RCD pour mener une campagne à Bouteflika », nous raconte un journaliste qui était en 2009 dans un comité de soutien à Bouteflika. Surtout que cette fois c’est particulier puisque c’est Saïd Bouteflika qui se présentera, donc il craint une révolte en Kabylie. Du coup Saïd et ses comparses « mettront le paquet' », prévient notre confrère.

Ravah Amokrane

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici