Des milliers de manifestants à Bgayet et Tizi Ouzou, émeutes à Tuvirets

4
Marche des Kabyles pour tamazight le 11 décembre 2017

KABYLIE (Tamurt) – La Kabylie est descendue dans les rues ce lundi 11 décembre. De grandes marches, en présence de dizaines de milliers de manifestants, ont eu lieu aux chefs-lieux des wilaya de Bgayet et Tizi Ouzou alors que les étudiants de Tubiret ont été réprimés au moment où il s’apprêtaient, à leur tour, à donner le coup d’envoi à leur manifestation.

Pour rappel, il s’agit de marches initiées par les étudiants kabyles afin de dénoncer l’ostracisme flagrant de l’Assemblée populaire algérienne (APN) et de ses députés qui ont rejeté il y a quelques semaines, un article de la loi de Finances-2018, inhérent à la promotion de la langue amazighe en vue de la généralisation de son utilisation, notamment dans le système scolaire et universitaire. Comme un seul homme, les étudiants kabyles ont investi la rue après que des dizaines de marches ont été enregistrées auparavant, à l’initiative de pratiquement tous les lycées de Kabylie, qui sont par ailleurs paralysés par une grève illimitée en vigueur  depuis le 20 novembre.

A Tizi Ouzou, c’est à 10 h que des milliers d’étudiants ont commencé à se rassembler avant que la marche ne commence à 11 h, comme prévu à partir du portail principal du campus universitaire de Hasnaoua (université Mouloud-Mammeri). Les milliers de marcheurs (entre 30 000 et 40 000 manifestants, selon des estimations concordantes) ont parcouru toutes les rues de la ville de Tizi Ouzou, avant d’observer un rassemblement devant le siège de la wilaya. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir arabo-islamique algérien, qui a pris en otage l’Algérie depuis 1962 et qui ne veut désormais plus la lâcher en ayant recours à tous les procédés de répression directs ou indirects. Ce lundi,  la peur a désormais changé de camp après que le pouvoir algérien, depuis quelques années, n’a pas eu de cesse d’harceler et d’emprisonner tous les militants qui lui sont hostiles, dont les indépendantistes kabyles dont la dernière  arrestation arbitraires remonte à peine à vendredi dernier.

A Bgayet aussi, la même ambiance de rue a été enregistrée ce lundi de la colère en Kabylie. Alors qu’à Tubirets, les milliers d’étudiants mobilisés ont eu droit aux bombes lacrymogènes et aux arrestations. La marche n’a d’ailleurs pas pu avoir lieu. A la place, on y a enregistré des émeutes qui ont duré plusieurs heures avec des blessés et des interpellations.

Tahar Khellaf pour Tamurt

4 COMMENTAIRES

  1. Une gifle retentissante que vient de recevoir le pouvoir et ses relais: à Touvirst , à Vgayeth, à Tizi , et comme dans la plus par des régions et localités de Kabylie et pas seulement …

    A Tizi Ouzou ou j’étais présent et accompagner les marcheurs ils étaient des milliers à brandir des drapeaux du MAK et celui d’Imazighenes avec le Z symbole d’une existence de toujours à travers les ages, certains jeunes ont été jusqu’à les hissés sur les édifices publics (commissariat et fronton de la wilaya), c’est vraiment grandiose de voir cela surtout pour moi qui est d’un age avancé qui hier avait endurer les affres du pouvoir dans les années 70 .

    De sorte j’ai us vraiment chaud au cœur de voir tous ces jeunes Kabyles (filles et garçons) et de constater que la relève est assurée …, dans une Kabylie que le pouvoir a crue avoir matée ! …

    • Azul Agma arezki hamoudi. Il ne faut plus dire drapeau du mak.c’est faux, c’est les kabyles qui ont choisi se drapeau parmi d’autres alors il faut dire le drapeau kabyle notre fierté. Vive l’indépendance de la kabylie.

  2. Dans ce pays mystérieux , l’argent est disponible pour construire des mosquées ( l’exemple de la grande mosquée d’Alger), à coup de milliards d’euros , et , niet pour les associations de défense des droits des citoyens et la culture ;
    Depuis son soit disant officialisation , on a vu des commissions qui tournent rond autour du seul point infographique de l’écriture de tamazight (kabyle) et le pire , c’est qu aucune solution n’est encore tranchée pour motif , de lettres latines haram !!!!!!!!

  3. Il faut comprendre que le vote à l’apn contre la promotion de Tamazight est une stratégie voulue pour casser cette langue qui est en train de rattraper à grands pas la langue arabe, qui se meurt dans son sacralisme religieux. De plus en plus de production en langue Kabyle, sous la transcription latine fait peur à ce pouvoir qui se veut plus arabe que les arabes: les saoudiens, égyptiens étudient en anglais, travaillent en anglais pendant qu’on nous abrutit en arabe.
    La langue arabe ne produit rien et la langue Tamazight se modernise dans tous les domaines( sciences, littérature, théâtre, informatique, médecine,..) et là la pilule ne passe plus.
    Heureux de voir ce peuple Kabyle montrer son ras-le-bol et prouver que l’indépendance est partagée par des centaines de milliers d’étudiants et certainement par des millions de Kabyles.
    Vivement notre référendum sous l’égide de l’ONU pour aspirer à embellir ce pays Kabyle tant souhaité et rêvé !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici

onze − 7 =