Le ministre du tourisme Algérien exige de communiquer en Tamazight

6
Hacene Mermouri

ALGÉRIE (Tamurt) – Le nouveau ministre du tourisme Algérien, le Tergui Hacène Marmouri, semble faire exception au sein du régime raciste d’Alger. Il a, en effet, exigé de communiquer en langue Tamazight dans le secteur du tourisme au même titre que la langue arabe, puisque les deux sont des langues nationales et officielles.

Une première. L’information a été relayée par l’APS, l’organe officiel du régime colonial. Le ministre du tourisme a ordonné  » l’usage de Tamazight en tant que langue nationale et officielle sur le site électronique et dans tout contact via les réseaux sociaux avec les citoyens et les opérateurs du secteur » lit-on dans une dépêche laconique de l’APS. C’est le seul ministre pour le moment qui a fait un geste envers la langue Tamazight. Tous les autres ministères et institutions étatiques ne considèrent même pas Tamazight.

L’initiative  de Marmouri, bien que symbolique, est salutaire à plus d’un titre. Tamazight est toujours rejetée, pas seulement par le régime, mais par une bonne partie des Algériens. Ces derniers, en dépit de leurs origines Berbères, préfèrent toujours la langue arabe, qui est, pour eux, la langue de Dieu. Pour l’enseignement de Tamazight dans les écoles algériennes, il semble que le projet est déjà enterré et personne n’en parle.

Ravah Amokrane